Bourse

Immobilier

Charges de copropriété: le coup de massue pour les Parisiens

Plus de 2.170 euros (2.171,67 exactement), c’est le montant moyen annuel que doit régler un propriétaire parisien, selon le 7e observatoire de la Fnaim du Grand Paris. Entre 2017 et 2018, plus de 90 000 relevés de charges, dans plus de 3.100 immeubles, ont été examinés. Le coût moyen des charges s’élève ainsi à 38,79 euros le mètre carré, soit une progression cinq fois plus forte que l’inflation.

A LIRE >>> Immobilier : ces villes où les charges de copropriété ont le plus augmenté

« Nous constatons une hausse des charges de copropriétés sur les deux dernières années. Cette hausse s’explique notamment par l’augmentation du prix de l’eau et de l’électricité. Les honoraires de syndics sont les seules charges à se stabiliser », explique le président de la Fnaim du Grand Paris, Michel Platero, cité par le Figaro.

Une flambée principalement due à la hausse des assurances

Les frais des syndics ne sont pas en cause. En effet, après avoir bondi de 11% en 2015,  leurs honoraires globaux (forfaits) ont « seulement » augmenté de 1,19%. Leurs honoraires de gestion se sont quant à eux stabilisés depuis 2016 et ont baissé de 0,6% entre 2017 et 2018.

Dans le détail, précise BFM Immo, ce sont les autres postes de dépenses qui ont explosé, à savoir les primes d’assurances (+ 11,7 %, soit 1,99 euro par mètre carré), l’eau (+ 9 %, soit 2,24 euros par mètre carré), les salaires et charges (+ 8,23 %, soit 9,12 euros par mètre carré), les ascenseurs (+ 7,22 %, soit 2,22 euros par mètre carré), les impôts et taxes (7%, soit 1,47 euro par mètre carré), le chauffage (+ 5,34%, soit 5,23 euros par mètre carré), et l’électricité (+ 4,94%, soit 1,65 euros par mètre carré).

A LIRE >>> Impayés de charges de copropriété: et si le propriétaire est sous tutelle, que se passe-t-il?

Contre toute attente, ces chiffres fous n’ont pas freiné les investissements des propriétaires consacrés aux travaux. Pour un euro de charges dépensé, 1,77 euro est consacré aux travaux, ce qui représente près de 3.850 euros par appartement. Un ratio qui reste stable depuis trois ans. Chaque année, les Parisiens injectent ainsi 2,70 milliards d’euros pour ce poste qui valorise leur bien.

par Rédaction Mieux Vivre