Se connecter S’abonner

NHOA, stocker de l’énergie, recharger les e-véhicules

Ce spécialiste du stockage de l’énergie connait un nouveau départ. Son chiffre d’affaires décolle enfin, porté par son métier principal, les batteries pour l’électricité d’origine solaire et éolienne. Il a noué un partenariat avec Stellantis pour développer deux nouvelles activités prometteuses liées aux véhicules électriques.

CAC 40

NHOA, c’est QHOA ?, est-on tenté de s’interroger. Cette affaire lancée en 2005 en Italie, où elle est toujours basée, est entrée sur Euronext Paris en avril 2015, à 7,30 euros par action. Vous ne la remettez toujours pas ? Normal : ce spécialiste du stockage de l’énergie a connu des hauts et des bas financiers depuis sa création et, surtout, autant de noms que de propriétaires depuis son introduction à Paris, sous la raison sociale d’Electro Power Systems. Il est devenu Engie EPS en janvier 2018, quand l’énergéticien français a acquis 60,5% de son capital (à 9,50 euros par titre), puis NHOA en juillet 2021, après son rachat (à 17,10 euros) par TCC, ou Taiwan Cement Corporation, qui a maintenu la société à la cote.

Elle opère aujourd’hui sur trois métiers, à commencer par des systèmes de stockage (par batteries) pour l’électricité d’origine solaire et éolienne afin de la rendre disponible en continu. Cette activité a représenté 90% du chiffre d’affaires de NHOA au premier semestre et sa forte croissance lui a permis de dégager un excédent brut d’exploitation positif de 1,8 million d’euros au 30 juin, contre une perte de 5,2 millions pour le groupe, à cause des autres pôles.

Décollage de l’activité

En effet, depuis 2021, NHOA a noué deux partenariats avec Stellantis : Free2Move eSolutions d’une part, pour la conception et la production en Italie de technologies consacrées aux véhicules électriques ; Atlante d’autre part, une offre d’infrastructures de recharge rapide et ultrarapide pour l’e-mobilité, là encore. NHOA peut également se targuer désormais d’une croissance ultrarapide, 2022 devant signer le décollage du chiffre d’affaires. A 81,2 millions d’euros au premier semestre, il a été multiplié par 13 en un an et par 2,6 par rapport à toute l’année 2021. Pour l’exercice entier, le groupe l’attend entre 140 et 160 millions, ce qui, selon le consensus des analystes, permettrait de ramener la perte du résultat brut d’exploitation de 12,2 à 4 millions.

Notre conseil : acheter NHOA à titre spéculatif à 11,20 euros pour viser un objectif de cours de 15 euros. L’activité du groupe décolle enfin dans un contexte énergétique devenu très porteur pour les solutions vertes et locales. L’excédent brut d’exploitation devrait être positif en 2023 et le résultat net en 2024, selon le consensus recueilli par FactSet. Code Isin : FR0012650166.