Se connecter S’abonner

FDJ, relance sur le poker et les paris hippiques en ligne

L’opérateur hexagonal de jeux d’argent et de hasard va diversifier son activité en se portant acquéreur de ZEturf, présent sur les marchés du poker et des paris hippiques. Son activité se montre insensible à la conjoncture.

Diversification ! Le domaine des jeux d’argent traditionnels est bien protégé des sautes d’humeur de la conjoncture. En contrepartie, sa croissance reste mesurée, de l’ordre de 2 à 3% par an sur longue période. Pour aller plus vite, il faut se tourner vers les nouveaux usages, en pleine expansion, que représentent les paris par Internet : 2,2 milliards d’euros de produit brut des jeux (PBJ) en 2021, soit un cinquième du marché, en hausse de 24%. C’est l’objectif de FDJ, qui va racheter ZEturf, un spécialiste présent, en proportions égales, sur les marchés du poker et des paris hippiques, pour 800 millions d’euros de mises recueillies en 2021. FDJ a beau jeu de sortir des bases solides que lui offre son exclusivité, totale sur les loteries et limitée aux points de vente pour le sport. Les paris en ligne représentent des marchés très disputés mais où la croissance forte peut compenser la pression sur les marges.

Engouement pour le poker

Le groupe, déjà présent sur le segment dominant des paris sportifs, va pouvoir à présent se positionner sur le deuxième gros morceau du secteur, – 20 % du marché -, le poker, qui a connu une croissance phénoménale pendant les confinements et qui a vu ses volumes dépasser de 58% ceux d’avant la crise. Dans les paris hippiques, il s’agira de continuer de remonter la pente sur des niveaux encore 40% en deçà de ceux enregistrés avant la pandémie.
Le seul bémol pour le titre demeure la décision de la Commission européenne, attendue en fin d’année, sur le montant de la soulte acquittée pour l’exclusivité dont bénéficie la FDJ, mais nous estimons ce risque dans les cours. Autrement, l’activité du groupe se porte bien : le chiffre d’affaires a progressé de 12% au troisième trimestre, à 592 millions, portant son montant total sur les neuf premiers mois de l’exercice à 1,8 milliard, en hausse de 12%.

Notre conseil : acheter FDJ à 31 euros avec un objectif de cours de 42 euros. Code Isin : FR0013451333.