Se connecter S’abonner

Euronext, des résultats pénalisés par le repli des volumes de transactions

Les performances financières de la bourse paneuropéenne sont affectées par la baisse des volumes de transactions, mais elles n’en demeurent pas moins solides grâce à la part prépondérante des revenus récurrents, désormais majoritaires. Les synergies issues de la fusion avec Borsa Italiana seront totalement externalisées une fois la nouvelle filiale de compensation opérationnelle.

bourses

Le bénéfice net courant de l’opérateur boursier s’est effrité de 5,5% au troisième trimestre, à 129,5 millions d’euros. A données comparables, les revenus n’ont reculé que de 0,8%, mais les charges ont progressé de 5,6%. De ce fait, la marge brute d’exploitation s’est un peu réduite, à 57,1%, contre 59,6% un an plus tôt. Euronext met en avant la part des revenus non liés directement aux volumes de transactions sur les marchés (59%). Néanmoins, la société n’a pu échapper totalement à la baisse de ces volumes, qui se sont élevés à 9,6 milliards d’euros en moyenne par jour sur le marché au comptant, soit 11,6% de moins qu’au troisième trimestre 2021. Les revenus liés aux volumes ont baissé de 6% à données comparables.

Une perte non récurrente

Comme déjà annoncé, Euronext a enregistré une perte exceptionnelle de 48,9 millions d’euros (soit un impact net d’impôt de 35 millions). Elle résulte de la vente d’obligations détenues en portefeuille dans le cadre de l’activité de chambre de compensation. Il s’agit du placement d’une partie des garanties apportées par les clients. Les titres étaient à taux fixe, tandis que les clients obtiennent une rémunération à taux variable. Depuis des années, ce mécanisme était gagnant pour Euronext, mais la hausse des taux d’intérêt avait inversé la situation. Les fonds libérés ont donc été réinvestis dans de meilleures conditions. Euronext a précisé que cette perte, non récurrente, n’aurait pas d’effet sur le dividende. La Bourse paneuropéenne a, par ailleurs, rappelé qu’une part significative des synergies liées au rachat de Borsa Italiana serait activée à partir de la fin de 2023, lorsque la filiale de compensation de la Bourse italienne, CC&G, rebaptisée « Euronext Clearing », serait utilisée par l’ensemble des Bourses opérées par le groupe. Actuellement, la marge est captée par des chambres de compensation extérieures.

Notre conseil : acheter Euronext sous 70 euros pour viser un objectif de cours de 95 euros. Les bénéfices de la fusion vont monter en puissance progressivement. Code Isin : NL0006294274.