Se connecter S’abonner

Biocorp, Mallya entre aux Etats-Unis et gagne en visibilité

Ce petit fabricant auvergnat de dispositifs médicaux a reçu l’autorisation de l’agence américaine du médicament pour commercialiser Mallya, son dispositif intelligent qui permet aux stylos à insuline d’être connectés. Ses partenaires, des grands laboratoires, s’apprêtent à le lancer dans le courant de l’année dans différentes zones. Ce qui lui permettrait de dégager son premier bénéfice.

ETF - OVHcloud
Crédit : iStock

Belle victoire pour le petit fabricant auvergnat de dispositifs médicaux. Il vient d’obtenir l’autorisation de l’agence américaine du médicament, la FDA, pour commercialiser Mallya, son dispositif intelligent qui permet aux stylos à insuline d’être connectés. Trois mois après la plateforme Tempo d’Eli Lilly, Mallya devient ainsi le second système approuvé aux Etats-Unis, plus grand marché mondial du diabète. Rappelons que ce capteur qui s’adapte aux stylos injecteurs d’insuline complète le suivi de la glycémie du diabétique (effectuée en général par patchs connectés) en lui offrant une meilleure observance de son traitement. Mallya enregistre la dose et l’heure de chaque injection d’insuline et les transmet à l’application mobile du patient, à son médecin et, de façon anonyme, au laboratoire. Un progrès important, sachant que 30% des patients seraient sous-titrés en raison d’une dose injectée insuffisante. Parmi les grands partenaires de Biocorp que sont les deux leaders du diabète Sanofi et Novo Nordisk, c’est le français qui lancera en priorité Mallya outre-Atlantique pour l’intégrer à son stylo injecteur d’insuline Solostar. Le laboratoire qui ne disposait pas de stylo connecté va ainsi pouvoir faire face à l’arrivée de la concurrence d’Eli Lilly.

Décollage imminent

En 2022, Biocorp devrait afficher un chiffre d’affaires en hausse d’environ 25 %, à plus de 12 millions d’euros (et un résultat à l’équilibre) grâce aux paiements d’étape de ses partenaires liés à l’adaptation de son système sur leurs injecteurs. Le vrai décollage de Mallya aura lieu en 2023. Sanofi le lancera en début d’année en Europe et au second semestre aux Etats-Unis. Novo Nordisk va attaquer le Japon avec son stylo FlexTouch accompagné du capteur et, enfin, Merck commercialisera sa version de Mallya adaptée à son traitement dans le domaine de l’hormone de croissance. L’activité de Biocorp pourrait bondir de 50 %, à environ 18 millions en 2023, et la medtech, qui compte nouer d’autres accords, devenir bénéficiaire. « Avec cette autorisation américaine, nous avons coché la dernière case qui manquait pour que de très grosses sociétés intéressées souhaitent aller plus loin. Le passe de la FDA est majeur pour de potentiels acquéreurs », conclut le directeur général, Eric Dessertenne.

Notre conseil : Acheter Biocorp à 20 euros pour viser un objectif de cours de 30 euros. La dimension spéculative du dossier est élevée. Le fondateur, Jacques Gardette, âgé de 75 ans, qui détient 47,5 % du capital, pourrait songer à vendre. Code Isin : FR0012788065.