Se connecter S’abonner

ETF : Lyxor va quitter le giron de la Société Générale pour Amundi

Société Générale veut céder sa filiale Lyxor au géant du secteur Amundi, pour 825 millions d’euros, ont annoncé les deux groupes mercredi. Une opération majeure dans la gestion d’actifs.

La présentation du plan stratégique « Transform to Grow » par la Société Générale a suscité un enthousiasme mesuré chez les investisseurs. ©Istock

Cette opération vise à permettre à Société Générale de finaliser son recentrage sur certaines activités, et à renforcer le poids d’Amundi sur certains segments stratégiques de la gestion d’actifs.

« Le conseil d’administration de Société Générale, réuni le 6 avril 2021, a approuvé l’entrée en négociation exclusive avec Amundi en vue de la cession des activités de gestion d’actifs opérées par Lyxor », indique un communiqué de la banque française. La cession de Lyxor, qui devrait être finalisée au plus tard en février 2022, se ferait au prix de 825 millions d’euros.

Créée en 1998, Lyxor bénéficie notamment d’une « position de leadership dans la gestion passive en Europe », souligne le communiqué. La société s’est spécialisée das les ETF, des fonds qui répliquent un indice donné, comme par exemple le CAC 40 ou le Dax, par opposition à la gestion dite « active », lorsque le fonds sélectionne lui-même les titres où l’argent est placé.

124 milliards d’euros d’encours

La cession négociée concerne les activités de gestion passive de Lyxor, mais aussi celles qu’il a dans la gestion active, pour des clients institutionnels en France et à l’international. Au total, 124 milliards d’euros d’encours font partie du périmètre concernés par la cession. Elle inclurait également les fonctions commerciales et de support dédiées à ces activités.

« L’acquisition de Lyxor sera un accélérateur du développement d’Amundi, car elle renforcera nos expertises », a commenté le directeur général d’Amundi, Yves Perrier, cité dans un communiqué séparé. Cette filiale du Crédit Agricole disposera « de leviers puissants pour accélérer sa trajectoire de développement » sur le marché des ETF, « en forte croissance« . A l’issue de cette opération, Amundi afficherait 142 milliards d’euros d’encours combinés, soit une part de marché de 14% en Europe selon le groupe.

Société Générale empocherait une plus-value de 430 millions d’euros

Société Générale devrait elle profiter d’une plus-value de 430 millions d’euros, après la finalisation de l’opération. Elle devrait également améliorer d’environ 18 points de base son ratio CET1, un indicateur-clé dans le secteur bancaire qui mesure la capacité à surmonter une éventuelle crise.

La cession de Lyxor « s’inscrit pleinement dans la stratégie de Société Générale en matière d’offre d’épargne, qui est d’opérer en architecture ouverte en s’associant aux meilleurs experts de la gestion d’actifs pour construire les offres les plus adaptées à nos clients », a expliqué Frédéric Oudéa, directeur général de la banque.

Pôle dédié à la structuration de solutions d’épargne

Dans ce cadre, Société Générale compte créer un pôle dédié à « structurer des solutions d’épargne, de gestion et d’investissement à destination de la banque privée et des réseaux de banque de détail du groupe ». Ce pôle accueillerait notamment les équipes de Lyxor qui ne sont pas concernées par la cession.

Société Générale et Amundi précisent tous deux qu’ils resteront par ailleurs des partenaires clés, après cette opération. La cession de Lyxor « viendrait clôturer avec succès le programme de recentrage » sur certaines activités, lancé par la Société Générale en 2018. Ce projet « aura permis de simplifier l’organisation du groupe et d’optimiser l’allocation de capital », souligne la banque.

Elle a effectué de nombreuses cessions de filiales jugées non stratégiques afin de se concentrer sur d’autres, « dégageant des synergies significatives et bénéficiant d’une taille critique assurant leur compétitivité à long-terme ».