Epargne : comment les ménages français placent-ils leur argent?

Les chiffres de la Banque de France montrent que si l’assurance-vie représente près de 40% du patrimoine financier, les dépôts et les espèces pèsent également lourd avec quelque 30%. Détails…

Les ménages apprécient avant tout l'assurance-vie et les dépôts bancaires. Crédit : iStock

Quel est le principal réceptacle de l’épargne en France ? Les épargnants sont-ils plus prudents aujourd’hui qu’il y a quelques années ? Les taux au plancher pénalisent-ils les livrets ? L’étude trimestrielle menée par la Banque de France sur l’épargne des ménages est généralement riche en enseignements.

La dernière version basée sur les chiffres constatés à la fin du troisième trimestre 2019 ne déroge pas à la règle.

L’assurance-vie reste la star

Sans grande surprise, l’assurance-vie est le placement préféré des Français. Sur  un patrimoine financier de 5.367 milliards d’euros, elle représente une masse de 2.100 milliards d’euros (en intégrant les produits de retraite associés), soit 39,1% des encours.

Dans le détail, l’assurance-vie en euros se taille la part du lion (32,1%), les investissements en unités de compte arrivant loin derrière (7%).

Les dépôts et le numéraire en seconde ligne

Prudent les Français ? Toujours est-il que le deuxième poste de placement se trouve du côté des dépôts bancaires rémunérés (essentiellement les livrets). A 1.033 milliards d’euros, ils comptent pour 19,2% du total.

A LIRE >>> Placements, épargne : de quelles garanties votre argent bénéficie-t-il ?

A ces dépôts, il convient d’ajouter les sommes conservées en espèces et les dépôts à vue (sur des comptes non rémunérés). Ils s’élèvent à 603,8 milliards d’euros (11,2% du patrimoine financier).

Ainsi, ces poches d’épargne de précaution rapidement mobilisables représentent plus de 30% de l’encours d’épargne des Français.

Actions

« Les Français sont peu attirés par les actions ».  Ce constat est souvent repris. Pourtant, près du quart de leur patrimoine financier (24,2%) est constitué d’actions (cotées ou non) et de participations diverses.  Il convient néanmoins de nuancer ce chiffre en rappelant qu’il intègre notamment les participations des entrepreneurs dans leur propre entreprise.

Les actions cotées comptent à elles seules pour 5,4% de l’ensemble du patrimoine.

Parts de fonds

La gestion collective ne doit pas être oubliée. Les actions détenues via des fonds valent au total 117,8 milliards d’euros (2,2%). Quant aux fonds immobiliers (de plus en plus à la mode), leur poids est de 0,5% (25,3 milliards d’euros). Bien entendu, ces chiffres n’intègrent pas les fonds acquis via des contrats d’assurance-vie.

Plus allergiques au risque les épargnants ?

Le contexte actuel a-t-il rendu les Français plus méfiants concernant leur argent. Le poids des liquidités (30,5%) pourrait le laisser penser. Pourtant force est de constater qu’en 2012 (date à laquelle le format des statistiques a été revu), dépôts à vue et dépôts rémunérés étaient tout autant privilégiés (31,8%).

A LIRE >>> Pourquoi il ne faut pas comparer tous les placements au Livret A

D’ailleurs d’une manière générale, la part des placements sur des produits de taux (réputés moins risqués) a été réduite, passant de 69,8% il y a 8 ans à 64,8% aujourd’hui. La baisse des taux a toutefois eu un impact avec actuellement une moindre importance des dépôts rémunérés (passés de 22,5% à 19,2%) et des détentions accrues via les espèces et les comptes non rémunérés (de 9,3% à 11,2%).

Sur le même thème

placements financiers

Réactions et commentaires

Sur la même thématique