Drouot s’est réorganisé pour poursuivre ses ventes

Le célèbre hôtel des ventes a dû fermer ses portes. Certaines ventes ont été décalées et d’autres se tiennent via sa plateforme digitale, avec un succès grandissant.

Crédit: iStock.

Les français sont très friands des brocantes et des ventes aux enchères. Un des hauts lieux de ces ventes à Paris, l’hôtel Drouot, est aujourd’hui totalement désert. Il a dû fermer ses portes, lutte contre la propagation du coronavirus oblige.

Olivier Lange, Directeur Général du Groupe Drouot, nous explique comment l’hôtel des ventes s’est mis en ordre de marche pour affronter cette situation inédite : « certaines ventes vont se tenir en « live » à huis clos, il y aura une retransmission et une participation en direct aux enchères via drouotdigital.com et par téléphone. D’autres seront peut-être programmées en « online only », c’est-à-dire exclusivement sur Internet sur la plateforme drouotdigital.com, pendant une durée déterminée par le commissaire-priseur. Tout cela dépend de la volonté des opérateurs à continuer leur activité ».

Pour les amateurs de l’ambiance de Drouot, de son brouhaha, de l’adrénaline des ventes, pour tous ceux qui ont besoin de voir les objets avant de les acheter, là encore les choses s’organisent.

« L’hôtel des ventes est en train de se réorganiser pour pouvoir faire face au report des ventes de mars et avril sur mai, juin et surtout juillet (y compris les samedis 4, 11, 18 et 25) avec une ouverture jusqu’au 31 juillet et une reprise début septembre si besoin contre mi-septembre habituellement », indique Olivier Lange.

A LIRE>>> Rungis se lance dans la vente en ligne pour les particuliers

Et « si le confinement dure, nous avons tous les moyens numériques pour dématérialiser les ventes » conclut le Directeur général.

A cet égard, les amateurs de brocante et d’art, confinés, se reportent d’ores et déjà vers les enchères de la plateforme de l’hôtel des ventes.

Sur le même thème

Ventes aux enchères

Réactions et commentaires

Sur la même thématique