Se connecter S’abonner

Prime Macron : un montant différent en fonction des conditions de travail

La ministre du travail Muriel Pénicaud a présenté une ordonnance en conseil des ministres ce mercredi 1er avril qui précise les conditions de versement de la prime « Macron ». Elle sera modulée en fonction des métiers.

Les caissières des supermarchés devraient toucher une prime plus élevée que les personnes qui travaillent à domicile, par exemple, les comptables.  C’est un des changements présentés par la ministre du travail concernant cette prime défiscalisée. Muriel Pénicaud a donc confirmé les annonces du ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire lundi 30 mars et mardi 31 mars.

Autre précision apportée, la décision du versement de la prime « Macron » sera prise dans le cadre d’un accord collectif, ou par l’employeur, de façon unilatérale.  Intermarché, Auchan, Leclerc ou encore Lidl ont déjà annoncé son versement à leurs employés.

Montant maximum de la prime défiscalisée : 2000 euros

Le montant maximum de cette prime héritée de la crise des gilets jaunes passe officiellement à 2000 euros.  Elle est exonérée de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu pour les salariés qui la toucheront.

A LIRE >> Prime de 1 000 euros: les entreprises sans plan d’intéressement pourront l’accorder

Trois cas ont été détaillés ce mercredi 1er avril à la sortie du conseil des ministres : les entreprises qui ont déjà versé un montant de 1000 euros à leurs employés pourront reverser la même somme ; celles qui n’ont pas d’accord d’intéressement et ne faisant pas partie du dispositif jusque maintenant, pourront verser une seule prime de 1000 euros ; enfin, les sociétés ayant un accord d’intéressement mais qui n’ont pas encore versé ce bonus pourront donc verser jusqu’à 2000 euros. La date limite de versement est décalée du 30 juin au 31 août 2020.