Se connecter S’abonner

Plan de relance: Bercy travaille sur un allègement de charges pour l’embauche des jeunes

Le gouvernement travaille déjà sur le plan de relance de l’économie, prévu en septembre. L’embauche des jeunes pourrait être accompagnée d’un allègement de charges.

Bercy planche sur la rentrée de septembre : un plan de relance est à l’étude au ministère de l’Économie et des Finances. Des consultations sont menées dans tous les secteurs, notamment par Bruno Le Maire, avance Les Echos.

L’exécutif se préoccupe particulièrement des jeunes, diplômés ou non, qui vont arriver sur un marché du travail à l’arrêt. « L’accès à l’emploi des jeunes est une question absolument vitale qui devra être une des priorités du plan de relance, et même une priorité nationale », précise le ministre de l’Économie. Même inquiétude du côté du ministère du Travail : concernant le plan de relance, « un des très hautes priorités portera clairement sur la jeunesse », selon Muriel Pénicaud fin avril.

Des mesures classiques de prise en charge des cotisations sont à l’étude

Des mesures classiques de prise en charge d’une partie des cotisations, en cas d’embauche, sont à l’étude, selon le quotidien économique. Le président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Eric Woerth, défend « un dispositif zéro charge employeur pendant deux ans pour les jeunes diplômés ».

À LIRE>> Coronavirus: Medef Paris publie un guide pour la reprise d’activité des entreprises

Pour élaborer le plan de relance, Bruno Le Maire a prévu de consulter les groupes parlementaires, les économistes, le patronat ou encore les syndicats. Il s’agit aussi, pour le ministre de l’Économie et des Finances, d’évaluer le rapport coût efficacité de chaque mesure. L’Association française des entreprises privées (Afep) a, par exemple, suggéré de trouver des mécanismes financiers afin de permettre la transformation en fonds propres (ou quasi fonds propres) des reports de charges ou des prêts garantis, qui ne pourront pas être remboursés. Le président de BNP Paribas, Jean Lemierre, est missionné sur le sujet.

Les plans concernant le tourisme, l’automobile et l’aéronautique seront dévoilés en juin

Les plans sectoriels de soutien aux filières en difficulté seront bouclés à la mi-juin. Le tourisme, l’automobile et l’aéronautique sont concernés. Concernant l’automobile, des incitations renforcées à l’achat de véhicules propres, les primes de conversion, devraient être mises en œuvre dès le mois de juillet. Les acheteurs n’auront pas à attendre la rentrée.

Concernant le chômage partiel, la prise en charge par l’État devrait être ramenée à 90% dans un premier temps, sauf pour les secteurs ayant subi des fermetures (restauration, hôtellerie, événementiel). Pour les salariés, le salaire restera inchangé, à 84% du net.