Permis de conduire: une rétention automatique en cas d’infraction en téléphonant

Dès ce vendredi 22 mai, une infraction routière additionnée avec un appel téléphonique pourra vous priver de votre permis de conduire pendant un an.

Après 72 heures de rétention automatique, le préfet pourra prononcer une suspension de permis. Crédit: iStock.

L’État a plus que jamais le téléphone au volant dans le collimateur. Dans un communiqué, la Sécurité routière informe que, dès ce vendredi 22 mai, les automobilistes qui commettent une infraction alors qu’ils téléphonent pourront être plus lourdement sanctionnés. Si, par exemple, ils oublient d’actionner le clignotant de leur véhicule avant de tourner, s’ils franchissent une ligne continue, s’ils refusent une priorité à un piéton… ils encourront une suspension pouvant atteindre un an.

Dans la pratique, au-delà des 72 heures de rétention automatique, le préfet pourra prononcer une suspension de permis pouvant aller jusqu’à six mois. Dans le cas des infractions les plus graves (accident, conduite en état d’alcoolémie ou après usage de stupéfiant), la sanction pourra s’étendre sur une année.

D’autres nouveautés

Selon la Sécurité routière, le téléphone au volant est responsable d’un accident corporel sur 10 et multiplie les risques d’accident par trois. Alors, d’autres mesures, prises lors d’un conseil interministériel de la Sécurité routière en janvier 2018, entrent également en vigueur ce 22 mai.

A LIRE >> Permis de conduire: il sera bientôt plus simple de comparer les prix

Ainsi, il n’est plus obligatoire d’avoir un éthylotest dans son véhicule. En revanche, l’obligation de la mise à disposition d’éthylotests dans les établissements de nuit est renforcée. L’absence d’éthylotests ou de non-respect des consignes relatives à la mise à disposition d’éthylotests expose désormais à une contravention de 135 euros. Quant à l’obligation de ne conduire qu’un véhicule équipé d’un éthylotest antidémarrage (EAD) lorsque cette mesure est prononcée comme alternative à la suspension du permis de conduire, elle est allongée. La durée maximale passe de six mois à un an.

Sur le même thème

automobile Budget permis de conduire

Réactions et commentaires

Sur la même thématique