Regain d’optimisme à la Bourse de Paris

Les marchés ont débuté la séance tambour battant. Le CAC qui s’adjugeait plus de 1,70% en début de matinée est repassé au-dessus de la barre des 5.000 points. Les investisseurs attendent avec confiance la publication en début d’après-midi des chiffres de l’emploi américain pour le mois de juin.

Le principal rendez-vous du jour, à savoir le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis pour juin, devrait alimenter la tendance. Crédit: iStock.

Le CAC 40 a débuté la séance en hausse (+ 1,70%), et est repassé au-dessus de la barre des 5.000 points, attendant avec confiance les chiffres de l’emploi américain pour juin, qui devraient de nouveau refléter le redémarrage de l’activité économique. La hausse est au rendez-vous sur les indices actions « dans le sillage des espoirs concernant la reprise de l’économie malgré la propagation de nouveau cas de coronavirus partout dans le monde », a résumé John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud.

Le principal rendez-vous du jour, à savoir le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis pour juin, devrait alimenter ce courant optimiste avec un « gain important » attendu, comme le souligne Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Ces chiffres, toujours très attendus par les marchés, sont publiés exceptionnellement jeudi et non vendredi comme d’habitude, la Bourse de New York étant fermée à la veille de la fête nationale américaine du 4 juillet. En mai, le taux de chômage des Etats-Unis avait déjoué tous les pronostics, diminuant à 13,3% et l’économie, pourtant mise à genoux par la pandémie de coronavirus, avait créé 2,5 millions d’emplois. L’agenda des indicateurs compte également le chômage en mai dans la zone euro et la balance commerciale américaine.

La pandémie continue de se propager dans le monde

La fragilité de la situation sanitaire continuera néanmoins à occuper une large part de l’attention des marchés, avec une pandémie qui s’aggrave toujours dans le monde, notamment aux Etats-Unis où un niveau record de nouveaux cas a été atteint mercredi avec plus de 50.000 nouvelles contaminations en 24 heures.

Les investisseurs suivront également un nouvel épisode du feuilleton juridico-financier entre la BCE et la Cour constitutionnelle allemande. Les députés allemands, dans le sillage du gouvernement, comptent apporter jeudi leur soutien aux programmes d’aide de l’institution pour clore un conflit avec la justice menaçant l’avenir des plans d’aide à la zone euro.

A LIRE>>> Pour Arnaud Bisschop : « Jouer la thématique de l’eau signifie investir dans les entreprises qui apportent des solutions à ses grands enjeux »

La bonne orientation du marché aidait les valeurs ou les secteurs largement affaiblis par la crise, à l’instar d’Unibail-Rodamco-Westfield qui prenait la tête de l’indice CAC 40 (+ 2,43%), des constructeurs automobile (Renault gagnait 2,51% et Peugeot 1,45%), et des valeurs bancaires.

Argan montait de 1,90% après avoir affirmé être en bonne voie de remplir ses objectifs annuels grâce au bond de ses revenus enregistré au premier semestre malgré la crise du coronavirus.

Sur le même thème

bourse marchés financiers

Réactions et commentaires

Sur la même thématique