Portée par l’espoir d’un vaccin, la Bourse de Paris s’envole

La Bourse de Paris s’est envolée aujourd’hui. Le CAC 40 s’est adjugé 1,73% et a repassé la barre des 5.000 points, à 5.056,23 points. Alors que la pandémie n’en finit pas de se propager dans le monde, et suscite de grandes inquiétudes, les marchés ont été portés par l’espoir d’un vaccin et les progrès réalisés dans le traitement de la maladie.

Les marchés devraient se focaliser dès demain sur les résultats semestriels et les indicateurs économiques. Crédit: iStock.

La Bourse de Paris a enregistré une nette hausse aujourd’hui, abordant la semaine avec optimisme, portée par les avancées sur la voie d’un traitement ou d’un vaccin contre le coronavirus. L’indice CAC 40 a gagné 1,73%, à 5.056,23 points.

« Aujourd’hui, les marchés européens ont été bien orientés. Ils voient le verre à moitié plein, en dépit d’un nombre de contaminations en accélération, grâce notamment au progrès en direction d’un traitement », a souligné auprès de l’AFP Waldemar Brun-Theremin, gérant de Turgot Asset Management.

La crainte d’une deuxième vague de Covid-19 a poussé les autorités à ordonner des reconfinements locaux en Espagne, au Maroc ou aux Philippines tandis que l’Amérique latine est devenue la deuxième région du monde la plus touchée par la pandémie en nombre de morts, devant l’Amérique du nord.

Mais parallèlement à ce bilan toujours sinistre, les investisseurs ont salué une information de la biotech américaine Gilead concernant les signes positifs de son traitement à base de Remdesivir et d’une autre annonce de BioNtech, le partenaire allemand du laboratoire américain Pfizer dans le développement d’un vaccin contre le Covid, selon laquelle une demande de mise sur le marché pourrait être soumise aux autorités sanitaires avant la fin de l’année.

« Les places européennes ont aussi bénéficié du courant porteur de Wall Street qui approche de l’heure de vérité avec le début de la saison des résultats », selon M. Brun-Theremin. Les publications du deuxième trimestre devraient en effet permettre aux investisseurs d’avoir une vision claire des dégâts causés par la pandémie.

Ubisoft s’effondre

Les marchés placent aussi pas mal d’espoir dans le sommet européen organisé en fin de semaine, a également estimé l’expert de Turgot Asset Management.

« Ils attendent les détails du plan de relance et font comme si la réussite était certaine au regard des conséquences potentiellement graves pour la construction européenne en cas d’échec, a-t-il complété. Tout le monde mise aussi sur le basculement des mentalités en Allemagne ».

Par contre « il n’y a pas beaucoup d’attentes concernant la réunion de la Banque centrale européenne jeudi. La BCE a joué et joue son rôle mais cette fois-ci les attentes sont plus du côté des institutions européennes », pour M. Brun-Theremin.

A LIRE>>> François Delrot : « La réussite d’une phase II pour les Biotechs peut entraîner des envolées spectaculaires des titres »

Sur le terrain des valeurs, Ubisoft s’est effondré de 4,98% au lendemain d’une présentation de jeux jugée décevante par le marché, et alors que l’éditeur se débat dans un scandale de harcèlement sexuel. Les matières premières ont profité de l’optimisme ambiant : ArcelorMittal a gagné 4,87%, Aperam 4,97% et Eramet 3,70%.

L’aéronautique a aussi eu le vent en poupe, à l’instar d’Airbus (+ 3,67%) ou Safran (+ 4,03%).

Sur le même thème

bourse marchés financiers

Réactions et commentaires

Sur la même thématique