L’endettement des ménages français représentera bientôt une année de revenus

En 20 ans, le taux d’endettement des ménages a été pratiquement multiplié par deux. Une situation due notamment à l’immobilier et qui contraste avec celle de certains de nos voisins

La dette des ménages Français représente actuellement 98% de leurs revenus annuels. Crédit : iStock

1.489 milliards d’euros. Tel est l’endettement des ménages français selon le dernier pointage publié par la Banque de France (à fin mars 2020). Rapporté à leur revenu disponible brut cumulé, cela donne un taux de 98,08%. Autrement dit, la dette des ménages représente 358 jours de revenus (après prestations sociales et impôts).

Bien entendu, pris de manière isolée, ces chiffres ne parlent guère. En revanche, l’analyse de leur évolution dans le temps s’avère intéressante. En 10 ans, l’encours de dette des ménages a enflé de 49% tandis que les revenus n’ont augmenté « que » de 20% environ. Conséquence, le taux d’endettement a gagné 20 points dans l’intervalle.

A LIRE >>> Argent: un recul de 12% des procédures de surendettement

Sur 20 ans, les écarts sont encore plus spectaculaires. A l’époque (début 2001), la barre des 500 milliards d’euros de dette venait juste d’être franchie et le taux d’endettement des ménages dépassait à peine les 53%.

Un cas à part en Europe

Cette tendance apparaît de surcroît assez inédite en Europe. Certes, l’endettement est comparable dans certains pays (90,8% en Espagne) voire bien plus élevé dans d’autres (122% au Royaume-Uni). Mais tous nos voisins ont réduit leur exposition à la dette depuis une quinzaine d’années ou l’ont au minimum stabilisé. Il a par exemple reculé d’une trentaine de points depuis 2005 en Espagne et de 15 points  en Allemagne (85% aujourd’hui) en dépit d’une légère tension au cours des deux années écoulées.

L’immobilier en cause

On peut bien évidemment s’interroger sur les raisons qui ont conduit à une telle envolée de l’endettement des Français. La réponse se trouve en grande partie du côté de l’immobilier. Prix en hausse et taux des prêts en repli ont conduit les ménages à accroître leur exposition à la dette. Un phénomène qui a pris d’autant plus d’ampleur que la France partait d’assez bas, les Français étant historiquement moins enclins que certains de leurs voisins à s’endetter.

Avec une crise qui risque de mettre les revenus sous pression, la barre des 100% d’endettement pourrait en tout cas être rapidement franchie. Sachant que sur une période récente, le poids de la dette des Français s’est accru de 3 points par an en moyenne, ce seuil psychologique pourrait être atteint en 2021 voire dès cette année.

Sur le même thème

dette

Réactions et commentaires

Sur la même thématique