L’épargne des Français atteint plus de 85 milliards d’euros entre mars et juillet

Les dépôts sur comptes d’épargne ont atteint un nouveau record entre le mois de mars et le mois de juillet selon la Banque de France.

En juillet, les Français ont épargné 16 milliards d’euros, un milliard de moins qu'en juin. Crédit: iStock.

85,6 milliards d’euros. C’est la somme astronomique qui a été économisée par les Français en 5 mois. Un nouveau record dévoilé par la Banque de France dans sa note mensuelle sur la « Situation financière des ménages » et relayée par Le Parisien. Si on ajoute à cette somme toutes les espèces, elle atteint même 107,5 milliards d’euros. « C’est le montant total de l’épargne accumulé sur leurs comptes à vue, leurs livrets et comptes rémunérés une fois déduits leurs crédits, c’est un chiffre historique à l’image de la crise que nous traversons », explique Olivier Garnier, directeur général des statistiques, des études et de l’international à la Banque de France.

En juillet, les Français ont épargné 16 milliards d’euros, c’est 2,5 fois le montant moyen des dépôts collectés mensuellement depuis 2017, soit 6 milliards d’euros, détaille encore la Banque de France au Parisien. Toutefois, c’est un petit peu moins qu’en juin, date à laquelle 17 milliards d’euros d’épargne étaient comptabilisés. Après une « épargne forcée » pendant le confinement, les Français continuent d’épargner « par précaution », selon l’expert, en l’attente d’un vaccin contre le coronavirus, car « en raison de la crise sanitaire, certains achats, comme les voyages, restent restreints ». De plus, le chômage, qui atteindra 11,5% en milieu d’année prochaine, selon l’institution, ne pousse pas les citoyens à consommer, contrairement à ce que souhaite le gouvernement.

> Banques mutualistes : le versement des dividendes aux sociétaires ne se fera pas avant le 30 septembre (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >> Banques mutualistes : le versement des dividendes aux sociétaires ne se fera pas avant le 30 septembre

Reprise de la consommation en juillet

La Banque de France note cependant une légère reprise de la consommation et « un redémarrage d’activité dans plusieurs secteurs avec des niveaux proches de la normale, d’avant la crise ». L’Insee avait de son côté constaté une reprise du commerce de détail en juillet, +4,5% par rapport à juillet 2019. La Banque de France doit publier ses prochaines perspectives économiques mi-septembre.

Sur le même thème

épargne Livret A Livret d'épargne populaire livrets d'épargne

Réactions et commentaires

Sur la même thématique