Se connecter S’abonner

H2O : les ordres de souscription devraient reprendre le 13 octobre

La société de gestion H2O donne un peu de visibilité pour la reprise des opérations de souscription ou de rachat sur certains de ses fonds, gelés le 28 août dernier.

Meilleure assurance vie

Le feuilleton H2O se poursuit. Suite au cantonnement de certains de ses actifs qui « devrait s’achever le jeudi 8 octobre », la filiale de Natixis indique que ses fonds gelés devraient à nouveau accepter des ordres de souscription et de rachat quotidiens le mardi 13 octobre prochain après 12h30. L’Autorité des marchés financiers (AMF) avait décidé la suspension de certains d’entre eux, jugés « illiquides », le 28 août dernier.

Sont concernés les sept fonds-miroirs de la société de gestion, à savoir H2O Adagio FCP, H2O Moderato FCP, H2O MultiBonds FCP, H2O Allegro FCP, H2O Vivace FCP, H2O MultiStrategies FCP & H2O MultiEquities FCP, dont les souscriptions et rachats ont été suspendus, précise la société de gestion dans un communiqué. A noter que la situation de H2O Deep Value et H2O Fidelio sera communiquée ultérieurement.

A LIRE >>> Les gérants de fonds actions ont surperformé au premier semestre dans un environnement atypique

Important travail juridique et opérationnel

« Cette réouverture plus tardive que prévu s’explique par l’important travail juridique et opérationnel en cours pour scinder les fonds actuels, créer sept nouveaux UCITS et près de 100 nouvelles parts, et les enregistrer dans différentes juridictions internationales », indique H2O.

Le groupe, qui évoque des « raisons de complexité, de cantonner les sept fonds le même jour », avait le choix entre les scinder et les rouvrir séquentiellement, ou attendre que le dernier fonds soit ségrégué pour accepter les souscriptions et rachats quotidiens sur les sept fonds concernés. Il a donc opté pour une ouverture « simultanée à la fin du processus de scission, au lieu de le faire plus tôt et fonds après fonds ».

Une échéance à regarder de près par les souscripteurs de contrats d’assurance vie, dont les unités de compte ont été investies dans ces fonds, qui étaient eux aussi affectés par ce gel.