Assurance vie : les fonds patrimoniaux, une piste pour gagner plus sans prendre de grands risques

Faut-il vous contenter de 1,50 %, ce que rapporteront en moyenne les fonds en euros garantis cette année ? Non. Visez davantage de performance avec des investissements aux risques maîtrisés, comme la diversification vers des fonds patrimoniaux. Explication.

Étudiez de près la piste des fonds dits patrimoniaux pour revenir en douceur sur les actions. ©iStockPhoto

Vous voulez investir l’esprit tranquille dans le cadre de l’assurance vie ? Vous êtes prêt à prendre quelques risques avec votre capital, donc à le voir éventuellement diminuer, mais de manière mesurée ? Vous avez été échaudé par les crises boursières passées mais voulez revenir doucement sur les actions ? Étudiez de près la piste des fonds dits patrimoniaux.

A LIRE >>> Assurance vie : quel rendement pour votre contrat en 2017 ?

En principe, ces derniers sont censés faire mieux que les fonds en euros, sans grand risque de faire moins bien. Autrement dit, le capital n’y est pas garanti – vous pouvez donc y laisser des plumes – mais la probabilité d’un tel scénario est somme toute faible. « Un risque raisonné, donc raisonnable », résume un conseiller patrimonial indépendant.

Une gestion active

La formule des fonds patrimoniaux est en vogue. De quoi s’agit-il concrètement ? Dépourvus de garantie en capital, ces fonds sont gérés par des professionnels de manière à vous donner un rendement moyen de 4 à 6 % par an. Techniquement, le gestionnaire d’un fonds patrimonial mise principalement sur des actions et des obligations, en essayant de profiter des phases de hausse des marchés financiers, tout en sachant protéger votre capital quand ça tourne mal.

Point clé, un fonds patrimonial ne se réfère pas à un indice boursier. Au contraire, il est investi de façon diversifiée, sur plusieurs classes d’actifs, avec un postulat : le gestionnaire vise la performance la plus régulière possible. Les actions n’y représentent pas plus de 50 % du total des actifs, en général de 30 à 50 %. Sur une échelle de risque, le fonds patrimonial se situe donc au milieu.

Attention, les fonds patrimoniaux ne sont toutefois pas une panacée. Dans l’environnement assez imprévisible des dernières années, leurs performances ont d’ailleurs été très moyennes. La plupart sont loin d’avoir atteint leur objectif de 5 % annualisé sur cinq ans, flirtant davantage avec un rendement de 3 %. Soit moins qu’un bon fonds en euros. Vous n’avez donc pas intérêt à investir sur un fonds patrimonial pour un horizon inférieur à quatre ou cinq ans, vous pourriez y perdre du capital. N’en attendez pas non plus des prouesses : votre performance sera toujours inférieure à celle des marchés en cas d’envolée boursière. On ne peut pas tout avoir !

Des produits qui amortissent la volatilité des marchés

Quel fonds patrimonial choisir ? On en trouve aujourd’hui dans la plupart des contrats, y compris ceux destinés au grand public. Certains sont désormais célèbres, tels Carmignac Patrimoine, lancé en novembre 1989, et qui pèse près de 25 milliards d’euros. Sur le marché, des centaines de fonds « diversifiés » peuvent en réalité s’apparenter à un produit « patrimonial ». Le vrai critère de sélection va être la volatilité du support, c’est-à-dire son potentiel de hausse comme de baisse.

Les fonds patrimoniaux les plus réguliers

Fonds (Société de gestion)Code IsinPerformance 2017 (1)Performance sur 5 ans
Allianz Team Formule 1 (Allianz Global Investors)FR00113506693,70% 25,78%
Athymis Patrimoine P (Athymis Gestion)  FR00107721295,41% 23,89%
Ciflex Allocation R (Sycomore AM)  FR00108783065,36%26,50%
Echiquier Patrimoine A (La Financière de l’Echiquier)  FR00104340194,54%17,53%

Swiss Life Fund defensive (Swiss Life AM)   

FR00103088251,98%31,73%
(1) Sur 1 an glissant au 06-09-17. (2) Sur 5 ans glissants au 06-09-17.   

Prenez garde aux produits qui affichent des performances trop élevées : si vous gagnez 15 % une année, vous risquez fort d’en perdre 10 % une autre. Ce n’est pas la vocation d’un fonds patrimonial, qui doit offrir sur la distance des résultats assez réguliers (voir notre sélection ci-dessus). Regardez les performances passées du fonds, même si cela ne garantit en rien celles à venir. Sur cinq ans, un fonds diversifié qui ne dépasse pas les 3 % annuels de rendement est à éviter. Le choix d’un fonds patrimonial est un bon dosage entre le rendement et le risque. Privilégiez aussi des gestionnaires aux convictions affirmées. Astuce : vous pouvez panacher plusieurs fonds patrimoniaux de sociétés de gestion différentes. Vous diluerez ainsi le risque pris.

Durée recommandée : 5 à 8 ans
Risque de perte : modéré

Sur le même thème

assurance vie fonds patrimoniaux

Réactions et commentaires

Sur la même thématique