Quel épargnant connaît la facture réelle de ses investissements en unités de compte au sein de son assurance vie multisupport ? L’observatoire Good Value for Money (GVfM) s’est penché sur cette épineuse question.

Point de départ, les frais de gestion annuels du contrat. Leur niveau ? 0,90 % par an en moyenne, selon GVfM. Sachant que l’on trouve des contrats ponctionnant seulement 0,50 % quand d’autres passent la barre des 1 %.

Sachant encore que le recours à des supports immobiliers, aux services de gestion pilotée ou à des options de prévoyance, peut venir majorer ce niveau de 0,20 à 1 %.

Les unités de comptes ponctionnées jusqu’à 3% !

Ensuite, il faut ajouter une autre couche de frais méconnue des épargnants, concernant cette fois la gestion interne des unités de compte, traduisez les fonds risqués actions, obligataires, profilés des contrats.

Sur 4 000 supports étudiés par GVfM, les taux moyens de frais courants sont de 2 % par an, avec des écarts sensibles selon le type de support. Attention, ces moyennes sont élastiques. Sur les supports actions, l’étude indique des frais courants de 1,55 % à 2,75 %.

Bilan : « Un épargnant ayant investi sur une unité de compte actions se verra prélever en moyenne annuellement 0,90 % au titre des frais de gestion sur unités de compte du contrat et 2,10 % au titre des frais de gestion internes au support, soit 3 % au global. Il faut donc que l’unité de compte dans laquelle l’épargnant investit progresse d’au moins 3 % par an pour que ce dernier préserve son capital brut d’inflation », souligne l’étude. Il faudra aussi prendre en compte les frais sur versements (0 % à 5 %)…

Bref, à l’heure où les épargnants se tournent de plus en plus vers les unités de compte (31 % des versements en février), les frais doivent être examinés sans détour.