Assurance vie : Yomoni s’ouvre à la gestion libre

Le gestionnaire en ligne Yomoni, spécialisé dans la gestion pilotée en ETF (les fonds indiciels cotés) lance «Satellite Gestion Active», une offre composée de 150 fonds en gestion libre dédiée à ses clients patrimoniaux.  

Le robot conseiller Yomoni lance un service de gestion libre (ou gestion active). Crédit : Istock

Après quatre ans d’existence, le robot conseiller Yomoni lance un service de gestion libre (ou gestion active) au sein de son contrat d’assurance vie Yomoni Vie, baptisé «Satellite Gestion Active». Pour le gestionnaire, cette annonce marque un tournant de stratégie notable. Jusqu’ici, toute l’offre de la plateforme était fondée sur la gestion pilotée par le biais d’ETF, c’est-à-dire des fonds indiciels cotés, réputés pour leurs faibles coûts.

Cette nouvelle solution d’investissement est réservée aux clients de Yomoni Society, un service de coaching patrimonial en ligne lancé en juin 2018. Cela induit qu’il faut justifier d’au moins de 100 000 euros d’épargne confiés à la plateforme pour y accéder. Vous aurez dès lors la possibilité d’investir dans le fond euros Suravenir Opportunités mais aussi, selon votre choix, dans des supports autres que des ETF.

Une offre diversifiée mais des frais en plus

Au menu, une sélection de 150 supports d’investissement, réalisée en amont par les équipes de gestion de la plateforme. Les classes d’actifs (actions, obligations, immobilier) qui la composent sont représentatives de la diversité du marché, de même que les gestionnaires. Vous y retrouverez des noms tels que Pictet AM, Carmignac Gestion, Edmond de Rothschild AM, H2O AM etc.

Principal bémol, en optant pour la gestion libre vous investissez dans des fonds classiques et vous exposez à des frais de gestion plus élevés qu’avec l’offre initiale. Pour rappel, les ETF – aussi appelés trackers – répliquent la performance, à la hausse comme à la baisse, d’un indice boursier. Ils ne vendent pas l’expertise d’une équipe de gestion soucieuse de réaliser de bonnes performances, ce qui les rend de facto peu coûteux. Selon les derniers chiffres de l’Autorité des marchés financiers (AMF), les ETF affichaient des frais annuels moyens de 0,41 % en 2017, contre 1,90 % pour les OPCVM classiques.

Des frais de gestion entre 0,6 % et 2,5%

Néanmoins, la fintech entend rester fidèle à son ADN de départ, à savoir un processus d’investissement digitalisé qui permet d’amoindrir les coûts. Aussi, les fonds disponibles dans cette nouvelle offre de gestion active n’incluent aucun frais d’entrée (sauf pour les SCPI), de sortie, ni d’arbitrage. Seuls les frais de gestion sont facturés.

D’après Sébastien d’Ornano, le président exécutif de Yomoni, ils devraient peser entre 0,6 % pour les fonds les moins risqués (obligataires) et 2,5 % pour les produits plus risqués (actions). Notez par ailleurs qu’en choisissant la gestion libre, la majeure partie de votre épargne reste en gestion pilotée. Aussi, en plus des frais de gestion appliqués aux fonds que vous choisirez, vous devrez compter les frais du mandat d’arbitrage, à hauteur de 0,70 % par an.

Les ETF restent au cœur du portefeuille

En effet, cette nouvelle offre «bi-compartiment » fait encore la part belle aux ETF. « La gestion active est une offre satellite, complémentaire du mandat d’arbitrage en ETF » précise Sébastien d’Ornano. Dans son cœur de portefeuille, l’épargnant investit systématiquement dans des ETF plus ou moins exposés au risque selon son profil.

La gestion libre n’est qu’une option qui doit permettre aux clients qui le souhaitent de compléter l’expertise de Yomoni par des choix de gérants ou des thématiques plus affinitaires.

Sur le même thème

assurance vie Fintech Grands prix assurance vie 2019

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique