Assurance vie: Allianz resserre les conditions d’accès à ses contrats

Dans le sillage de ses concurrents comme Swiss Life ou Generali, l’assureur Allianz dévoile ses propositions commerciales conçues pour faire face aux taux d’intérêt bas, voire négatifs, qui amenuisent les rendements des placements et affectent leur rentabilité.

Le patron d'Allianz France a souligné avoir anticipé la durabilité des taux bas en réorientant les contrats d'assurance vie du groupe vers les unités de compte. Crédit : Istock

Les nouveaux contrats d’assurance vie proposés par Allianz France seront ouverts à des clients apportant un capital minimal de 30.000 euros et acceptant qu’au moins 30% de celui-ci soit placé en unités de compte, a indiqué lundi Jacques Richier, directeur général du groupe. 

« Si le client recherche une sécurité totale, il est possible que nous n’ayons plus les moyens d’y répondre », a affirmé le patron d’Allianz France dont la clientèle est plutôt « patrimoniale », c’est-à-dire aisée.

Rendements 2019 en baisse

Et le taux de rendement des contrats d’assurance en fonds euros en 2019 va encore baisser, a-t-il ajouté sans donner plus de précisions. 

La filiale française suit la tendance déjà amorcée par ses concurrents. Generali France annonçait vendredi la baisse du taux de rendement de ses contrats en fonds euros à 1% en 2019 contre 1,75% en 2018. 

Le groupe helvète Swiss Life avait indiqué mercredi dernier abaisser son taux de rendement 2019 lui aussi à 1% contre 1,5% l’année précédente.

Les assureurs confrontés aux taux bas

Ces annonces surviennent alors que les assureurs sont confrontés aux taux d’intérêt bas, voire négatifs, qui amenuisent les rendements de leurs placements et affectent leur rentabilité.

En France, l’assurance vie représente de loin le premier placement d’épargne. Quelque 1.750 milliards d’euros y sont investis, dont plus des deux tiers sur des supports en euros. Le capital des contrats d’assurance vie est investi soit dans des unités de compte, soit dans des fonds euros.

Les investissements en unités de compte sont réalisés sur divers types de produits (actions, fonds de placements, etc) dont la rémunération est potentiellement plus élevée mais comportant un risque également plus grand car le capital n’est pas garanti contrairement aux contrats en fonds euros.

Pour garantir que l’épargnant puisse récupérer intégralement son argent, les assureurs doivent en effet investir sur des placements peu risqués et donc faiblement rémunérateurs, comme les obligations d’États considérées sans risque. 

Pendant longtemps, les fonds euros ont fait office de produit miracle, proposant une rémunération très attractive, une possibilité de sortir à tout moment et une garantie sur le capital. Sauf qu’avec la chute des taux d’intérêt depuis une dizaine d’années, le rendement de ce type de placement n’a cessé de se dégrader jusqu’à parfois arriver en territoire négatif en même temps que les taux d’intérêt de certaines obligations d’Etat.

Le patron d’Allianz France a pour sa part souligné avoir anticipé la durabilité des taux bas en réorientant les contrats d’assurance vie du groupe vers les unités de compte à hauteur de plus de 30% du total des placements gérés.

Sur le même thème

Grands prix assurance vie 2019

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique