Assurance vie: ce projet du gouvernement qui inquiète l’Afer, une des principales association d’épargnants de France

L’Afer réagit à la publication imminente d’un arrêté qui permettrait aux compagnies d’assurance vie d’intégrer la provision pour participation aux bénéfices dans le calcul de leur ratio de solvabilité.

Le secteur de l'assurance milite auprès des pouvoirs publics pour que cette PPB puisse être intégrée au calcul des ratios de solvabilité. Crédit: iStock.

L’Association française d’épargne et de retraite (l’Afer), l’une des principales associations d’épargnants en France, a fait part mercredi de son inquiétude vis-à-vis d’un projet gouvernemental visant l’assurance vie et susceptible de modifier les règles de calcul des ratios prudentiels des sociétés d’assurances.

Cette réaction intervient au moment où le gouvernement s’apprête à publier un arrêté très technique qui, in fine, permettrait aux compagnies d’assurance vie d’intégrer la provision pour participation aux bénéfices (PPB) dans le calcul de leur ratio de solvabilité, un indicateur crucial mesurant la capacité d’un établissement de résister à d’éventuels chocs. « L’Afer estime en effet qu’en l’état le projet d’arrêté sur l’intégration de la provision pour participation aux bénéfices (PPB) aux fonds propres des assureurs soulève plusieurs interrogations », a fait savoir mercredi soir l’association dans un communiqué.

A LIRE >>>Taux bas obligent, l’assurance vie rapportera moins en 2019

En pratique, les compagnies d’assurance vie réalisent des bénéfices en plaçant l’épargne de leurs clients sur les marchés. Elles peuvent toutefois décidé de placer temporairement en réserve une partie de ces bénéfices pour faire face à d’éventuels coups durs à l’avenir, ceci afin de garantir aux assurés une certaine stabilité de la rémunération de leur contrat dans le temps et ainsi éviter les effets d’à-coup.

« La PPB n’appartient pas aux assureurs »

Dans le jargon de l’assurance, ces réserves sont désignées sous l’appellation « provision pour participation aux bénéfices ». Or dans un environnement de taux très bas, voire négatifs, les assureurs sont de plus en plus sous-pression pour rémunérer leurs clients et voient leurs ratios de solvabilité se dégrader.

À titre d’exemple, Crédit Mutuel Arkéa a ainsi été contraint début octobre de recapitaliser sa filiale d’assurance vie et de prévoyance Suravenir à hauteur de quelque 500 millions d’euros. Ce qui explique que le secteur de l’assurance a activement milité ces dernières semaine auprès des pouvoirs publics pour que cette PPB puisse être intégrée au calcul des ratios de solvabilité.

A LIRE >>>Assurance vie: « Les assureurs vont répercuter la baisse des rendements qu’ils ont subi depuis deux ans »

Mais les associations voient d’un mauvais œil cette mesure, qui risque de conduire les compagnies d’assurance à gonfler leurs provisions et, mécaniquement, réduire la rémunération versée aux épargnants.

« Les accords contractuels doivent être respectés »

« La PPB n’appartient pas aux assureurs », a ainsi rétorqué mercredi l’Afer. « Elle appartient aux assurés qui, en quelque sorte, prêteraient ainsi une partie de leur épargne aux compagnies pour renforcer leurs fonds propres et comptablement leur solvabilité », poursuit l’association, émettant par ailleurs « des doutes sur la légalité d’un projet de nature rétroactive ».

« Les épargnants en assurance vie dans des fonds cantonnés, à l’image de celui l’Afer, n’ont pas signé pour que leurs bénéfices, devant être distribués, alimentent les fonds propres des compagnies. Les accords contractuels au sein des associations souscriptrices doivent aussi être respectés », martèle l’association.

Sur le même thème

assurance vie Assurance vie Afer meilleurs contrats d'assurance vie

Réactions et commentaires

19/12/2019 at 18:53
jmmarichal@free.fr

Mais macron, de quoi je me mêle ? dans ce pays sous dictature (que dieu merci j’ai quitté), la devise « liberté, égalité, fraternité » est totalement obsolète et doit être remplacée par « obligation, interdiction, répression.

20/12/2019 at 11:26
mbgail@orange.fr

Elle a été crée pour rémunéré les assurés encas de baisse des taux, de nombreux assurés décédés ne seront déjà jamais remboursé de cette avance concédée aux assureurs ni leurs héritiers .
Assureurs banquiers arnaqueurs.
Gouvernement députés sénateurs tous arnaqueurs
Après les prélèvements sociaux qui augmentent sans cesse la ppb nous est volé!!!
l’AFER faut créer encore un mouvement peut etre un RIP !!

Sur la même thématique