Assurance vie : vous pouvez dire adieu à la redistribution des réserves du fonds en euros

Les assureurs vont bientôt pouvoir intégrer les rendements excédentaires mis de côté du fonds en euro de l’assurance vie dans le calcul de leurs fonds propres. Une mesure qui devrait encore moins les inciter à redistribuer cet argent qui appartient pourtant aux épargnants.

Crédit: iStock.

Rendements en berne, garantie du capital remise en cause et restriction dans la souscription du fonds en euros… Les mauvaises nouvelles en matière d’assurance vie ne sont pas terminées. Le gouvernement devrait publier dans les prochains jours un arrêté permettant aux assureurs d’intégrer le montant de la PPB ou provision pour participation aux bénéfices (appelée aussi PPE ou provision pour participation aux excédents) à leurs fonds propres ! Une façon ainsi de leur permettre d’augmenter leur marge de solvabilité largement mise à mal par les taux d’intérêt bas voire négatifs ces derniers mois. Un beau cadeau avant Noël pour les assureurs qui appelaient de leurs vœux cette mesure technique qui va leur permettre d’éviter une recapitalisation de leurs fonds propres. 

Une spoliation des épargnants

Mais une mauvaise nouvelle pour les épargnants. Les associations, comme l’Afer ou encore la CLCV, viennent de rappeler à juste titre que ces réserves n’appartiennent pas aux assureurs mais bel et bien à leurs assurés ! Ces derniers devront donc en quelques sortes prêter, sans même qu’on leur demande leur consentement, une partie de leur épargne mise en réserve pour renforcer comptablement la solidité de leur assureur. Des réserves qui certes ne seraient pas utilisées sauf en cas d’extrêmes coup durs financiers. « C’est une décision nécessaire pour les assureurs compte tenu de l’environnement de taux bas qui fragilise notre modèle. De plus, cela permet, d’une part, d’harmoniser les pratiques puisqu’en Allemagne cette disposition était déjà possible. D’autre part, cela va obliger les assureurs à se montrer plus transparents sur le montant de leurs réserves, indique Arthur Chabrol, directeur général délégué d’Aviva France, qui vient d’annoncer une baisse de 50 points de son taux servi en 2019, soit un rendement au plancher à 1% pour certains de ses contrats. Nous allons de notre côté encore augmenter le montant de notre PPB pour approcher  5% des encours de nos fonds en euros et ainsi assurer les rendements futurs. »

Près de 54 milliards déjà en réserve

Pour rappel, la PPB sert normalement à mettre de côté chaque année une partie des bénéfices issus du fonds en euros qui ne sont pas redistribués immédiatement aux assurés, mais reportés normalement au maximum dans les huit ans. A fin 2018, les compagnies d’assurance détenaient près de 54 milliards de réserves, soit l’équivalent 3,91% des encours du fonds en euros d’après les dernières données publiées par Good Value For Money. Parmi les contrats les mieux dotés en réserves on retrouve Milleis Vie, Generation Vie, Oradea Vie ou encore ACM Vie. Des montants colossaux qui augmentent chaque année sans pour autant que les épargnants les récupèrent en notant une amélioration du rendement offert de leur fonds en euros. Cette nouvelle règle d’intégration de la PPB aux fonds propres ne devrait clairement pas améliorer la donne.

Sur le même thème

Grands prix assurance vie 2019 Péril sur le fonds en euros

Réactions et commentaires

Sur la même thématique