Assurance vie : votre fonds en euros est-il en sécurité ?

Les mauvaises nouvelles s’accumulent sur les fonds en euros à capital garanti de l’assurance vie. La compagnie italienne Generali baisse son taux 2019 de 0,75 % sur son actif général pour le ramener à un petit 1 % (1). Soit 0,83 % net de prélèvements sociaux ! Ce rendement sera majoré selon l’encours placé sur les unités de compte (UC) : 1,30 % pour 30 % d’UC, 1,50 % à partir de 50 % d’UC. Même son de cloche chez l’assureur helvétique Swiss Life : 1 % (contre 1,50 % en 2018) pour tous ses épargnants détenant moins de 30 % d’UC dans leurs contrats. Pour les plus offensifs (60 % ou plus d’UC), c’est plus rentable, avec 2,50 % servis. L’allemand Allianz a, lui aussi, annoncé une forte réduction.

A LIRE >>>Assurance vie: ce projet du gouvernement qui inquiète l’Afer, une des principales association d’épargnants de France

Les bancassureurs français vont-ils suivre ? Oui, mais avec moins d’aplomb. Pour trois raisons. D’abord, les taux obligataires bas, voire négatifs, sont loin d’avoir impacté significativement la performance des actifs en euros. Ensuite, le niveau élevé des marchés actions aura logiquement permis aux assureurs d’y réaliser de belles plus-values. Enfin, les compagnies disposent en moyenne de près de 4 % de réserves de rendement.

Recul de la solvabilité des compagnies

Pourtant, une étude de Natixis indique que « si les taux d’intérêt à long terme restent aussi bas qu’aujourd’hui et si la réglementation ne varie pas, l’assurance vie de la zone euro va être en grande difficulté : perte de clients, d’où la nécessité de vendre à perte des actifs ».

A LIRE >>> Assurance vie : les premiers rendements 2019 sont dévoilés… et ils sont en forte baisse

Les agences de notation Fitch et Moody’s signalent, elles, un recul de la solvabilité des compagnies. Que les assurés sachent toutefois que les fonds en euros ne sont pas menacés. Que les pouvoirs publics n’envisagent pas pour l’heure de bloquer les retraits des contrats. Que tout ce tumulte participe d’une stratégie des assureurs pour inciter les épargnants à migrer des fonds en euros vers les unités de compte, le risque en capital étant alors porté par ces derniers.

(1) Le fonds Euro G Firma de L’Epargne Generali Platinium Signature pointe à 1,25 %. Le fonds diversifi é en immobilier Euro Innovalia, à 2 % (2,45 % en 2018).

Frédéric Giquel

Partager
Publié par
Frédéric Giquel

Articles récents

SCPI en démembrement : valoriser ses placements sans la fiscalité ?

La pandémie en cours n’a pas freiné les ardeurs des Français vis-à-vis de la pierre-papier. En témoignent notamment les chiffres…

03/07/2020 18:48

Face à la crise, le modèle des SCPI affiche sa résilience

La crise engendrée par le Covid-19 pourrait-elle faire vaciller un secteur des SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) dont la…

03/07/2020 18:35

Le CAC 40 clôt en léger repli une semaine positive

La Bourse de Paris a repris son souffle après son bond de la veille. Le CAC 40 a cédé 0,84%…

03/07/2020 18:30

Solocal (ex-Pages Jaunes) recapitalisé massivement par ses principaux créanciers

L’éditeur des Pages jaunes a trouvé un accord de refinancement avec ses principaux créanciers qui s’appuie sur une augmentation de…

03/07/2020 16:21

SCPI : que doit-on attendre d’un gérant ?

Sur quels critères juge-t-on un gérant ? Comment choisir une SCPI ? Détails

03/07/2020 15:51

Plus de 750 millions d’euros ont été désinvestis du charbon par les assureurs en 2019

La place financière de Paris dresse un premier bilan de la finance verte et durable, un an après avoir pris…

03/07/2020 15:44