Nouveau mois de décollecte en juin pour l’assurance vie, mais le rythme ralentit fortement

Selon les chiffres publiés par la Fédération française de l’assurance, l’assurance vie a enregistré au mois de juin une décollecte nette de 700  millions d’euros, portant à 4,7 milliards d’euros son montant depuis le début d’année. 

Les cotisations en assurance vie se sont élevées à 9,9  milliards d’euros au mois de juin contre respectivement 6,4 et 5,7 milliards pour les mois d’avril et de mai. Crédit: iStock.

Alors que le Livret A continue d’attirer les épargnants, l’assurance vie a essuyé au mois de juin un quatrième mois consécutif de décollecte.

Selon les chiffres publiés par la Fédération française de l’assurance, la décollecte nette s’est élevée à 700  millions d’euros le mois dernier, portant à 4,7 milliards d’euros le montant de la décollecte depuis le début d’année (contre une collecte nette de 15 milliards au cours de la même période de 2019).

Néanmoins, après les mois inédits de confinement, ces chiffres marquent un retour progressif à la « normale », et un ralentissement de la décollecte (qui avait atteint 2 milliards en moyenne sur la période de mars à mai).

Les cotisations en assurance vie se sont élevées à 9,9  milliards d’euros au mois de juin alors qu’elles étaient tombées respectivement à 6,4 et 5,7 milliards au cours des mois d’avril et de mai. Dans le même temps, les sommes versées par le assureurs ont atteint 10,5  milliards d’euros, soit légèrement au-dessus de la moyenne des retraits de l’an dernier (9,9 milliards).

Les versements sur les supports en unités de compte se sont établis à 3,5 milliards d’euros au mois de juin, ce qui représente 35% des cotisations. Une proportion qui ne bouge pas d’un mois sur l’autre.

Près de 20 milliards de cotisations collectées en moins

Au total, au cours du premier semestre, le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurance se sont élevées à 54,3 milliards d’euros (contre 74 milliards d’euros sur la même période en 2019), et les prestations versées ont atteint 59  milliards d’euros, soit le même montant que sur la même période en 2019.

A LIRE>>> Assurance vie: la récente décollecte, mauvaise nouvelle pour la reprise économique

Ce mouvement de désaffection de l’assurance-vie, qui nous ramène en 2011, a fait réagir la Présidente de la Fédération Française de l’Assurance, Florence Lustman, qui a déclaré : « tous les milliards qui sortent, corrélativement ce sont des milliards qui ne sont pas investis dans les entreprises. (…) S’il y a moins d’actifs, il y a moins d’investissements aussi. C’est une très mauvaise nouvelle pour l’économie ».

Mais en raison des rendements en baisse, les épargnants devraient continuer de se détourner des contrats en euros. Et il n’est pas sûr qu’ils basculent massivement vers les supports en unités de compte au regard de la forte volatilité des marchés.

Sur le même thème

assurance vie

Réactions et commentaires

Sur la même thématique