Assurance vie: en 2019, la rémunération est restée compétitive

En 2019, le chiffre d’affaires du secteur de l’assurance a affiché une croissance de 3,8%. Les cotisations en assurance vie et capitalisation ont quant à elles progressé de 3,5%, selon la Fédération française de l’assurance, qui vient de publier son rapport annuel.

Les supports en unités de compte ont bénéficié de la bonne tenue des marchés boursiers. Crédit: iStock.

Une progression des cotisations d’assurance vie et des bons de capitalisation pour un montant de 144,6 milliards d’euros, soit une progression de 3,5% en un an. Voilà l’un des chiffres clés mis en avant par la Fédération française de l’assurance (FFA) pour l’année 2019, dans son rapport annuel. Publié le lundi 17 août, il met également en avant la hausse de 3,8%, des prestations en assurance vie et capitalisation qui ont atteint 122,7 milliards d’euros.

Dans le détail, les cotisations investies sur des unités de compte (UC) ont progressé de 3,4%, (40,1 milliards d’euros). Les versements sur les supports en euros ont, quant à eux, connu une augmentation de 3,5%. Au total, ils ont représentés 104,4 milliards d’euros. La part des supports en UC dans les cotisations s’établit à 28 %, niveau identique à celui de 2018. 

Une collecte orientée vers les supports en UC

Parallèlement, les prestations se sont établies à 122,7 milliards d’euros (soit 3,8% de plus qu’en 2018). A la fin du mois de décembre, elles représentaient 7% des encours. Toutes ces données mises bout à bout ont « conduit à une collecte nette positive sur l’année 2019 de 21,9 milliards d’euros, soit un montant légèrement supérieur à celui de l’année 2018 (21,5 milliards d’euros) », précise le rapport. Une collecte nette principalement orientée vers les supports en UC : 14,3 milliards d’euros contre 7,6 milliards d’euros pour la collecte nette des supports en euros.

A LIRE >> Assurance vie: le secteur résiste à la tempête… pour le moment?

Bénéficiant de la bonne tenue des marchés boursiers, les supports UC ont représenté 23%, soit 391 milliards d’euros (+14,6 %) des provisions mathématiques, qui atteignaient 1 722,1 milliards d’euros au 31 décembre 2019 (+,5,1%). De quoi permettre un bond de 12,5% de la provision pour participation aux bénéfices. Cette dernière a, en effet, atteint 60,6 milliards d’euros, en hausse de 12,5%.

1,5% de taux de rendement

Avec un taux de rendement des supports euros estimé à 1,5% l’an dernier, les assureurs pâtissent ainsi de l’environnement de taux qui tire les revenus des obligations qu’ils détiennent vers le bas. L’assurance vie préserve néanmoins une rémunération compétitive, tout augmentant ses réserves. Qui plus est, « les assureurs ont doté la provision pour participation aux bénéfices (PPB) pour la huitième année consécutive. Cette PPB atteint désormais 4,5% des provisions mathématiques », contre 4,2% en 2018, rassure la FFA.

Et de rappeler qu’en 2019, les supports en (UC) ont enregistré une performance positive après la baisse de 2018. Estimée à 13,1% nette de frais, elle est la meilleure enregistrée depuis 2009 

Sur le même thème

assurance épargne Placements

Réactions et commentaires

Sur la même thématique