Se connecter S’abonner

Pour AG2R La Mondiale, les fonds euros n’ont pas dit leur dernier mot

Bien que les fonds euros perdent de leur attrait en raison du contexte de taux plats, ils ne disparaîtront pas complètement de l’allocation d’actifs de l’institut de prévoyance.

Assurance vie

Avec une rentabilité nette annuelle de 1,73 %, certes au-dessus de celle du marché qui plafonne à 1,46 % net pour 2019, les fonds en euros d’ AG2R La Mondiale perdent de leur intérêt comme ceux de ses concurrents. Surtout dans le contexte actuel de taux bas, appelé à durer, qui grignote inexorablement leur rendement.

Ce déclin se retrouve dans leur collecte qui ne cesse de glisser, accéléré de surcroît par la loi Pacte de mai 2019 qui encourage la souscription de fonds en unités de compte. Chez l’institut de prévoyance, ces derniers s’arrogent aujourd’hui 54 % des actifs sous gestion de son offre retraite, contre 30 % avant le vote de cette loi. Sur douze mois glissants, la décollecte sur les fonds euros atteint 23 milliards. Soit –1,6 % de la collecte globale, ce qui démontre que les unités de comptes (UC) s’installent dans les stratégies d’investissement des particuliers.

La demande existera toujours

De là à en conclure que ces fonds s’éteindront d’eux-mêmes, il n’y a qu’un pas que les experts d’AG2R La Mondiale se gardent de franchir. En effet, la demande existera toujours, selon eux, de la part d’épargnants viscéralement allergiques au risque.

Ce qui explique pourquoi les souscriptions pour ces contrats ne sont pas fermées, tandis que de nouveaux supports complètent l’offre de l’institut de prévoyance. Voire que les fonds en euros soient intégrés à l’offre en UC parce que leur liquidité garantit la valeur du capital sur un horizon d’un an. Ou utilisés comme « coussins », c’est-à-dire réserves en dernier recours si les conditions de marché se dégradent à nouveau.

Malgré cela, les fonds en euros poursuivront leur déclin jusqu’à devenir une part résiduelle dans l’allocation d’actifs des assureurs vie et retraite.