Se connecter S’abonner

Assurance vie : l’Afer abaisse le taux de son fonds en euros

Le fonds en euros de l’Afer a vu sa rémunération baisser à 1,70% en 2020, après 1,85% en 2019.

Conférence des taux 2020 d’Afer

Le rendement 2020 du fonds garanti en euros de la première association d’épargnants de France vient de tomber. Il est de 1,70% net frais de gestion, contre 1,85% un an auparavant et 2,25 encore en 2018. Un taux inférieur à celui servi par un autre groupement d’épargnants, le Gaipare, qui a annoncé deux jours auparavant un rendement de 1,90% (2,15% en 2019).

Quoi qu’il en soit, c’est un signal important pour le secteur, alors que les taux des fonds euros tombent au compte-gouttes : l’Afer, fort de plus de 756.000 épargnants et dont le contrat est assuré par Aviva, est un acteur dont les performances servent, année après année, de baromètre pour jauger de la pertinence des autres contrats d’assurance vie du marché.

« Attaques » contre le fonds en euros

En visioconférence, c’est en défenseur des fonds en euros que Gérard Bekerman, président de l’association, s’est posé. « Les fonds en euros ont subi des attaques parfois violentes de certains assureurs », a-t-il déclaré. En effet, de plus en plus d’entre eux, face aux contraintes de solvabilité et dans un univers de taux bas, s’évertuent à rediriger les épargnants vers les unités de compte (UC). « Les UC sont porteuses d’opportunités mais les fonds en euros ne sont pas obsolètes », a indiqué Gérard Bekerman, ajoutant que « l’Afer a confiance dans les fonds généraux ».

Parmi les chiffres cités par l’association, mentionnons 328.000 adhérents qui détiennent au moins une UC, soit près de la moitié. Les performances des 15 UC de l’Afer ont, comme on pouvait s’y attendre au regard des marchés, été disparates : 6 ont été positives, alors que 9 ont fini l’année dans le rouge.

Enfin, abordant la mise en vente d’Aviva France par sa maison-mère, le président de l’Afer, qui a dit ne pas avoir le nom du futur repreneur, a souligné que « toute cession requerra la consultation de l’Afer ». Il s’est toutefois montré ouvert à l’offre de reprise d’Aviva France par le consortium formé par Allianz et l’assureur vie installé aux Bermudes Athora Holding. Mais le groupe Aéma, né tout récemment du rapprochement des assureurs mutualistes Macif et Aésio, est aussi dans la course. De même que le fonds d’investissement français Eurazeo et l’italien Generali.