Se connecter S’abonner

Yomoni met du vert dans son offre d’épargne

La fintech spécialiste de l’épargne digitalisée élargit son offre en proposant des mandats de gestion comprenant des ETF ESG.

finance responsable
Crédit: iStock.

La quête de sens des épargnants en matière de placements financiers n’a pas échappé à Yomoni. Le robo-advisor ou robot conseiller propose désormais à ses clients d’épargner de manière complètement vertueuse. Connue pour son offre digitale et en partie automatisée avec des algorithmes pour déterminer votre profil d’investisseur, la fintech, lancée en 2015, vient de dupliquer ses mandats comprenant des ETF (Exchange traded fund) classiques avec des trackers ESG (Environnement, social et de gouvernance). Ces supports d’investissements sont ainsi censés exclure les entreprises les plus polluantes, les moins vertueuses envers leurs salariés ou encore celles dont la gouvernance n’est pas exemplaire.

Une sélection stricte d’ETF

Mais attention, tout comme dans l’ensemble des fonds, les ETF n’échappent pas au greenwashing ! Pour éviter ce travers, Yomoni a effectué une sélection très radicale. Sur un univers de 160 ETF éligibles, la société ne conserve in fine qu’une quinzaine de supports. Ceux-ci ont passé avec succès ses filtres de sélection.

D’abord, Yomoni privilégie dans la mesure du possible des ETF ayant obtenu le label public ISR ou le label Greenfin. Des fournisseurs comme Amundi, Lyxor, BlackRock via sa marque iShares ou encore BNP Paribas Asset Management sont les principaux concernés. Ensuite, il valide que ces fonds respectent bien la nouvelle réglementation européenne (SFDR). Troisième contrainte : Yomoni s’assure de la réalité de la politique de vote aux assemblées générales. Une pratique qui est souvent moins répandue chez les gérants passifs contrairement aux gérants actifs se revendiquant responsables. Enfin, il s’assure que l’ETF utilise un mode de réplication physique (et non synthétique) et ne pratique pas du prêt-emprunt de titre. Des éléments, certes techniques, mais nécessaires à vérifier pour connaitre réellement la composition finale d’un portefeuille et éviter les mauvaises surprises.

Une offre digitale qui s’enrichit

Ces nouveaux mandats ESG viennent compléter l’offre 1000 % en ligne de Yomoni. La société pilote des portefeuilles via les enveloppes de l’assurance vie, du compte-titres, du PEA ou encore du PER. L’an passé, elle a enregistré des performances nettes en assurance vie allant de 1,6 %  (profil le plus sécurisé) à 7,6% ( pour le plus risqué). Principal atout : ses frais de gestion sont limités à 1,6% tout compris (0,7% pour les frais de Yomoni, 0,6% frais du support et 0,30% frais des ETF). Le même tarif s’applique aux mandats ESG.

Mais Yomoni n’est pas la seule à proposer une épargne digitale tournée vers les placements responsables. Son concurrent, Nalo a déjà initié avec succès un portefeuille éco-responsable (3,4% à 22,8% de performances avant fiscalité en 2020 selon la part d’actions détenue). Une autre fintech GoodVest devrait lancer son offre dans les prochaines semaines. De quoi donc permettre aux épargnants de comparer à l’avenir.