Se connecter S’abonner

Assurance vie : Generali prépare les esprits à une nouvelle baisse de rendement de son fonds en euros

Generali opte pour une baisse du rendement de son fonds euros tout en misant sur des contrats nouvelle génération, expliquent Les Echos.

generali

Generali prévoit une nouvelle baisse du rendement de son fonds euros, lequel pourrait se situer à un taux autour de 0,5 %, selon Les Echos. Parallèlement, il mise sur des contrats nouvelle génération .« Pour 2022, on n’a pas encore pris de décision, mais je considère par exemple que 0,5 % serait déjà un très bon rendement », déclare au journal économique le PDG du groupe en France Jean-Laurent Granier, à propos du rendement du fonds euros de l’assureur. En 2020, pour mémoire, le fonds en euros de Generali servait un rendement de 0,8 %, et il était à 1% en 2019.

Le niveau du Livret A, la fiscalité en plus

Un taux de 0,5%, brut de prélèvements sociaux, c’est le niveau du Livret A, qui lui est défiscalisé. Pour autant, « 0,5 % de rendement, c’est déjà considérable par rapport à des investissements majoritairement en obligations d’Etat qui rapportent 0 % », indique Jean-Laurent Granier. De quoi probablement préparer le terrain à d’autres annonces de baisse sur les fonds euros de la concurrence. En 2020, le rendement moyen servi par les assureurs est redescendu à 1,28% en moyenne, contre 1,46% en 2019 et 1,83% en 2018.

Assurance vie sans fonds euros

L’assureur italien n’est pas sans proposer d’alternative face à cette baisse structurelle du fonds euros. Hugues Aubry, membre du comité exécutif de Generali France annonce en effet « lancer en 2022 des produits nouveaux dans lesquels il n’y aura pas de fonds euros ». Et si la stratégie visant à pousser les épargnants vers les unités de compte (UC) porte ses fruits – la part d’UC atteint 38% des souscriptions depuis le début de l’année selon la Fédération française de l’assurance (FFA) -, Generali entend aller plus loin. Toujours selon nos confrères, il compte lancer un contrat 100 % unités de compte, tout en misant aussi « sur des produits mixtes susceptibles d’intéresser des épargnants enclins à la prudence », explique Hugues Aubry.

Les nouveaux fonds euro-croissance, dépoussiérés par la loi Pacte pourraient être un bon levier. Et ce en offrant une garantie à terme, laquelle peut n’être que partielle. C’est en tout cas ce que veut croire l’assureur qui a récemment annoncé un de ces produits.