Se connecter S’abonner

Ramify : un nouvel acteur de l’épargne digitale

Une nouvelle fintech vient de se lancer sur le segment de l’épargne en ligne. Son crédo : prendre en compte la fiscalité avant de proposer une allocation d’actifs personnalisée.

(AP Photo/Jessica Hill)/CTJH205/18068632560757/A FEB. 28, 2018, PHOTO/1810041513

Offrir les mêmes services qu’une banque privée mais en ligne, voici le pari de Ramify. Cette jeune fintech vient tout juste de lancer son offre d’épargne. Pour cela, elle a noué un partenariat avec le groupe de protection sociale, Apicil. Ramify démarre ainsi avec deux premières enveloppes d’investissement : un contrat d’assurance-vie et un Plan épargne retraite individuel (Perin).

La fiscalité en priorité

Tout comme ses concurrents sur le créneau des placements digitaux (à l’instar de Nalo ou d’Artur lancé plus récemment), Ramify propose d’optimiser votre épargne en fonction de vos objectifs (acquérir une résidence principale, préparer votre retraite…) et de votre profil. Mais contrairement aux différents robo-advisors déjà sur le marché, elle place la fiscalité au cœur de sa démarche.

Grâce à un algorithme développé en interne, la fintech propose de constituer la bonne combinaison d’enveloppes fiscales puis d’y personnaliser les poches d’investissement. Agréé CIF (conseiller en investissement financier), Ramify fonctionne avec des mandats d’arbitrage. Son offre comprend environ 500 supports d’investissement dont des ETF (Exchange Traded funds) et trois fonds en euros : Apicil Euro Garanti, Apicil Euro PersPective (Perp) et Apicil Euroflex.

Des frais limités

Sa tarification se veut attractive. Les frais facturés par Ramify s’élèvent seulement à 1% tout compris (en comptant l’enveloppe, la gestion, la commission prélevée par la plateforme…). Un tarif de départ pour attirer ses premiers clients. Aucun autre frais sur les versements ou les arbitrages ne sera facturé.

Bémol de taille : la plateforme doit faire ses preuves. Les deux fondateurs – Olivier Herbout et Samy Ouardini – se sont rencontrés sur les bancs de l’Ecole Centrale de Paris. Ils ont chacun commencé leur carrière dans des voies différentes. Le premier chez Goldman Sachs à New York dans l’investissement et le second dans le conseil chez Oliver Wyman. « Partants du constat d’un manque de personnalisation de l’offre en gestion de patrimoine pour les épargnants, nous voulons rendre accessible les atouts de la banque privée grâce à nos solutions en ligne », commente Olivier Herbout, l’un des co-fondateurs.

De la pédagogie

Accessible à partir de 1000 euros et uniquement via une interface en ligne, l’offre de Ramify se veut simple et pédagogique. Le site Internet propose plusieurs simulateurs (retraite, épargne, calcul des intérêts). Seule contrainte, il faudra vous inscrire sur une liste d’attente pour accéder au service. Le temps que Ramify personnalise votre demande d’inscription et vous contacte. A voir si sa technologie répondra bien aux attentes des épargnants !