Se connecter S’abonner

« Comment investir en private equity avec l’assurance vie ? »

Par Souleymane-Jean Galadima, Directeur Général d’Alphacap.

Souleymane-Jean Galadima, Directeur Général d’Alphacap

Outil de diversification et de performance incontournable, le private equity a représenté, en 2019, 21% des placements des familles fortunées selon l’association française de family office. Existant sous plusieurs formes, le private equity permet à un investisseur d’investir des capitaux, en direct ou via un fonds, au capital d’une entreprise. Que cela soit du capital développement pour le financement d’une entreprise rentable en pleine croissance ou le capital retournement pour venir à l’aide d’une société en difficulté, il reste un mode d’investissement engagé sur l’avenir d’une entreprise.

Depuis 2016, à la suite de la Loi Macron du 6 août 2015, les premiers contrats d’assurance vie ont eu la possibilité d’être investis en private equity. Avec des avantages incontestables. Le minimum d’investissement fut considérablement réduit pour atteindre 1000€ de seuil d’accès, la liquidité assurée par les compagnies d’assurance permet de revendre ses parts détenues à tout moment. Mais c’est surtout les avantages successoraux et fiscaux de l’assurance vie, appliqués aux plus-values qui séduit le plus, surtout une fois associés au fort potentiel de  performance sur le long terme. Malgré une offre de qualité restreinte, des frais généralement élevés et  le risque associé, cette option de diversification devient de plus en plus prisée. Sa décorrélation des marchés boursiers est aussi un avantage non négligeable, surtout compte tenu de la volatilité de ces dernières années.

Ardian, Apax, et BPIFrance, par exemple, proposent déjà de nombreuses solutions d’investissement en private equity éligible à l’assurance vie. Malgré un indicateur synthétique de risque et de rendement entre 6 et 7 ces fonds rencontrent un franc succès comme le témoigne celui de BPIFrance, qui dès le début d’année, a ouvert son deuxième millésime avec un ticket réduit.

Certes les avantages de l’assurance vie sont nombreux et reconnus, mais pourquoi observons nous depuis 2015 un fort intérêt des investisseurs pour l’assurance-vie Luxembourgeoise ?

Cette situation s’explique simplement par le cadre réglementaire très strict qui encadre les assurances vie et les actifs au Luxembourg. Premièrement le triangle de sécurité et le super privilège qui garantissent un régime de protection des sommes d’argent placées et font du souscripteur un créancier privilégié.  Deuxièmement, la neutralité fiscale est très avantageuse pour les expatriés car ils profitent de la fiscalité de leur pays d’origine. Troisièmement, la possibilité d’investir dans toutes classes d’actifs cotés (titres vifs, ETF, OPCVM) et non-cotés (private-equity, immobilier, dette privée, infrastructures). Malheureusement les tickets d’entrées sont généralement au-delà de 250 000€, ce qui explique un intérêt des grandes fortunes pour cette pratique.

​Enfin, France Invest, l’organisation professionnelle du capital-investissement, projette 10 milliards d’euros de collecte annuelle auprès des investisseurs particuliers d’ici cinq ans, notamment via l’assurance-vie, l’épargne retraite et salariale, contre 1,5 milliard d’euros en 2020.