Se connecter S’abonner

Assurance vie : le patron de la Banque Postale évoque la fin du fonds en euros

Le président du directoire de La Banque Postale, Philippe Heim, juge sur le plateau de BFM qu’il est temps de tourner la page du fonds en euros et de privilégier les unités de compte.

Banque Postale
Crédit: iStock.

Interrogé sur le plateau de Good Morning Business, Philippe Heim, président du directoire de La Banque Postale, n’a pas mâché ses mots sur le fonds en euros, dont la performance moyenne devrait être comprise entre 1,10 et 1,30% en 2020. Il estime qu’ « il faut sortir du dogme de l’assurance-vie telle que nous l’avons connu », c’est-à-dire celui « où nous avions à la fois de la sécurité, de la liquidité et du rendement ». Ce produit-là, « il faut oser le dire : il est mort, compte tenu des taux négatifs », juge Philippe Heim.

Dépasser le fonds euros et miser sur les unités de compte

Pour autant, il ne s’agit pas de délaisser l’assurance vie, mais de davantage cibler les unités de compte (UC). Selon le dirigeant, opter pour les UC « permet à la fois d’investir dans tout type de sous-jacents que ce soit des actions que ce soit de l’immobilier ». Désormais, quasiment tous les assureurs sont au diapason, appelant à dépasser le fonds euros.

D’autres placements peuvent être plus appropriés, selon le profil de l’épargnant. Au-delà de l’assurance vie, le patron de la Banque Postale évoque la Bourse, et, en remplacement du fonds euro, « pour ceux qui désirent être plus sûrs dans leur épargne il y a tous les livrets disponibles », rappelle-t-il.

Enfin, interrogé sur les quelques 200 milliards d’euros épargnés par les Français pendant la crise, et qui pourraient être ponctionnés sur fond de remboursement de la dette Covid (même si Bruno Le Maire a pour l’heure exclu une taxation), Philippe Heim estime que cet argent va « naturellement revenir dans la consommation » après la crise sanitaire.

La désaffection des épargnants pour ce qui était jusqu’alors leur placement préféré a été forte l’an passé. L’an dernier, l’assurance vie a enregistré une décollecte record de 6,5 milliards d’euros, un niveau inédit. Pour autant, la tendance récente est plus rassurante. Après un mois de décembre de normalisation, au cours duquel 550 millions d’euros ont été engrangés, la collecte est revenue dans le vert en janvier, à 2 milliards d’euros.