Se connecter S’abonner

Assurance vie : la collecte reprend des couleurs

La collecte nette ressort à 1 milliard d’euros d’euros en mars, soit plus de 4 milliards d’euros depuis le début de l’année.

assurance vie

L’assurance vie a connu son quatrième mois de collecte positive en mars. Après une année 2020 morose, la barre semble redressée avec une collecte ressortant à 1 milliard d’euros d’euros, d’après les chiffres de la Fédération française de l’assurance (FFA). Soit 4,4 milliards d’euros engrangés au cours du 1er trimestre. Les cotisations du mois de mars 2021 s’élèvent à 12,7 milliards d’euros, « en hausse de 40 % par rapport au même mois de 2020, du fait de l’impact du premier confinement sur les réseaux commerciaux » selon la FFA. Les prestations versées sur le mois de mars 2021 s’établissent quant à elles à 11,6 milliards d’euros. Soit légèrement plus qu’en mars 2020 (11,3 milliards d’euros).

37% de cotisations en UC en mars

La part des unités de compte (UC) dans les cotisations s’établit quant à elle à 37 % en mars. Une tendance à la hausse pour les UC qui « se poursuit« , à 36 % depuis le début de l’année (34 % sur l’année 2020). Fin mars 2021, les encours des contrats d’assurance vie atteignent 1 812 milliards d’euros, en progression de 4 % sur un an.

La tendance est également favorable pour les Plans d’épargne retraite (PER). Le secteur assurantiel enregistre ainsi quelque 89 000 assurés supplémentaires. A savoir 25 000 issus de contrats ayant fait l’objet d’un transfert, et un peu plus d’1 milliard d’euros versés (dont 0,6 milliard d’euros issus de transferts). La production nouvelle affiche une croissance particulièrement dynamique sut un an. Elle est en hausse de 156 %, à 64 000 pour les nouveaux assurés, et de 326 % à 443 millions d’euros pour les cotisations. L’encours des PER atteint fin mars près de 18 milliards d’euros.

La réallocation de l’épargne Covid encore un suspens

« Grâce à la dynamique retrouvée de l’assurance vie depuis plusieurs mois maintenant, les assureurs apportent un soutien croissant aux entreprises et, à travers elles, à la relance économique du pays, se félicite Franck Le Vallois, directeur général de la FFA. Avec 60 % des placements des assureurs vie investis dans des actifs d’entreprises, ce sont 1 400 milliards d’euros qui sont injectés dans le financement de l’économie productive. »

« Les Français n’ont pas encore réellement décidé de réallouer leur épargne Covid, estime de son côté le Cercle de l’Epargne. La préférence pour la liquidité et la sécurité demeure forte. Les arbitrages entre consommation/épargne longue/épargne courte seront réalisés au cours du second semestre. Comme lors des crises précédentes, il est fort probable que les ménages conservent un niveau d’épargne de précaution supérieur à celui d’avant crise ».