Se connecter S’abonner

Assurance vie : pourquoi l’Euro-croissance est-il plus avantageux aujourd’hui ?

Les fonds Euro-croissance de l’assurance vie ont longtemps été boudés par les épargnants en raison de leur complexité. Mais les choses ont changé depuis 2020 avec la création d’une nouvelle génération de fonds plus simple – et plus lisible. Explications.

Les fonds Euro-croissance constituent le troisième pilier de l’assurance vie, à côté des traditionnels fonds en euros à capital garanti et des fonds en unités de compte à risque. Leur objectif est simple : vous offrir un meilleur rendement que celui des fonds en euros qui ne cesse de décliner depuis 20 ans, et une garantie du capital investi en contrepartie de l’acceptation de l’immobiliser pendant une durée minimale de 8 ans. Commercialisés depuis 2014, ces fonds au fonctionnement complexe ont connu des débuts difficiles. Simplifiés par la loi Pacte de 2019, ils séduisent aujourd’hui de plus en plus d’investisseurs, attirés par la possibilité d’allier performance et sécurité.

Une première génération plutôt complexe

Les fonds Euro-croissance de première génération sont composés de deux compartiments. L’un, sécuritaire, est destiné à assurer la garantie du capital promise par l’assureur au terme convenu. L’autre, de diversification, est destiné à assurer le rendement du fonds. Le premier compartiment est composé essentiellement d’actifs sans risque, le second d’actifs plus risqués mais potentiellement plus rémunérateurs. Plus l’échéance du fonds approche et plus le compartiment sécuritaire prend de l’importance par rapport à celui assurant la performance. Le hic, c’est que cette version initiale de l’Euro-croissance ne permet pas aux épargnants de savoir précisément combien il leur rapporte, leur encours étant exprimé à la fois en euros et en nombre de parts. De plus, les assureurs ne peuvent pas communiquer sur la performance de ces fonds, car elle est différente pour chaque assuré, ce qui rend difficile les comparaisons. Résultat, l’Euro-croissance première mouture n’a pas rencontré le succès espéré par les pouvoirs publics. Fin 2020, l’encours global de ces fonds ne représentait que 3,3 milliards d’euros, soit une goutte d’eau au regard des plus de 1 800 milliards d’euros placés en assurance vie.

Une seconde génération plus lisible

Pour corriger le tir et donner un second souffle à l’Euro-croissance, une seconde génération de fonds a été créée par la loi Pacte de mai 2019 et est commercialisée depuis janvier 2020. Le contrat Altaprofits Vie*, qui propose le fonds G Croissance Durable de Generali, garantissant le capital à hauteur de 80% et portant 12 profils de Gestion Pilotées, des ETF et des actions en direct, applique cette formule plus simple. Les assurés possèdent des parts de fonds Euro-croissance dont la valeur évolue d’année en année. Ils connaissent ainsi la valeur de rachat de leur fonds à tout moment, ce qui constitue une information essentielle pour décider d’un retrait avant l’échéance convenue.

Le fonds Croissance de deuxième génération que propose Altaprofits Vie est aussi potentiellement plus rentable car le gestionnaire peut augmenter la part de risque dans ses choix d’investissement, jusqu’à l’atteinte de la garantie. Enfin, le taux de rendement est unifié pour tous les épargnants. Vous pouvez ainsi plus facilement comparer la performance du fonds Euro-croissance présent dans votre contrat d’assurance vie à celle des fonds concurrents. Grâce à ces évolutions, les pouvoirs publics espèrent que les fonds Euro-croissance collecteront au moins 20 milliards d’euros d’ici fin 2022. Elles ont déjà permis de faire bondir leur collecte de 37 % en 2021, et de faire grimper leur encours global à 4,6 milliards d’euros.

Bon à savoir : Les deux versions des fonds Euro-croissance coexistent. La transformation d’un fonds euro-croissance ancienne génération en un fonds euro-croissance nouvelle génération peut être effectuée, dans des conditions à voir avec votre assurance. Celle-ci n’entraîne pas de remise en cause de l’antériorité fiscale de votre assurance vie.

Ce qu’il faut savoir avant d’investir :

L’investissement net de frais sur le fonds croissance Générations Croiss@nce durable supporte un risque de perte en capital partiel à l’échéance. En cas de désinvestissement avant l’échéance, le risque de perte en capital peut être total ou partiel, les montants investis sur le fonds croissance Générations Croiss@nce durable étant sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant de l’évolution des marchés financiers 

L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.

*Altaprofits Vie est un contrat d’assurance sur la vie individuel libellé en euros et/ou en unités de compte assuré par Generali Vie. Il est distribué par Altaprofits, Conseil en Gestion de Patrimoine sur internet depuis 1999.

Document publicitaire dépourvu de valeur contractuelle.