Se connecter S’abonner

Placements: les start-up de télétravail dopées par le coronavirus

Alors que la plupart des entreprises subissent l'épidémie de Coronavirus, les start-up facilitant le travail à distance voient leur activité se développer. Et les actions de celles cotées en bourse bondissent.

Les bourses enchaînent les journées noires. Le tourisme en tête, la plupart des secteurs subissent de plein fouet l’épidémie de coronavirus. Véritable exception, les entreprises favorisant le télétravail ont le vent en poupe, souligne Capital. L’évolution est telle qu’à Wall Street, cette catégorie d’entreprises dispose désormais d’un indice boursier propre, le Stay at home index (L’indice « rester à la maison »).

Cotée sur le Nasdaq, l’action de Zoom, une start-up chinoise a progressé de 44% grâce à son service de webconférence. Presque incontournable en cette période d’épidémie de coronavirus, elle en a profité pour suspendre la limite de 40 minutes qu’elle impose aux réunions gratuites avec plus de deux participants. Une façon d’aider des entreprises à maintenir leur activité malgré la crise sanitaire.

+25% en 30 jours

Teladoc Health propose quant à elle un service de consultation médicale à distance. Elle a vu son titre s’envoler de 24%. Il faut dire que son service est actif dans 130 pays et comptait déjà 23 millions d’utilisateurs au début de l’année 2019.

A LIRE >> Fonctionnaires : il sera bientôt plus simple de faire du télétravail

Chez Slack, l’utilisation de son application a décollé de 25% au courant des 30 derniers jours. Son succès tient au fait qu’elle mixe les avantages d’une messagerie instantanée, avec ceux d’une boîte mail. Le tout en étant très simple d’utilisation. Au début de 2020, elle totalisait 12 millions d’utilisateurs quotidiens.