Se connecter S’abonner

Chute des bourses : le Livret A devrait continuer à faire le plein d’épargne

La tempête actuelle risque de porter un coup aux placements en actions et d’inciter les épargnants à rechercher la sécurité

Livret A
Crédit : Sipa.

Les épargnants français ne sont généralement pas réputés pour leur goût du risque. On peut donc penser que le plongeon actuel des marchés financiers ne va certainement pas les inciter à placer leur argent sur des produits sans garantie dans les semaines à venir.

Vers quel produits vont-ils alors se tourner pour rechercher une sécurité accrue ? L’assurance-vie en euros ? Certes, les épargnants apprécient cette enveloppe, notamment son segment garanti (les fonds en euros représentent encore 80% des encours environ). Pour autant, pressés par les autorités, les assureurs ont progressivement restreint l’accès aux fonds en euros , par exemple en imposant un minimum de souscription en unités de compte. Difficile dans ces conditions d’envisager un afflux massif d’épargne vers les fonds en euros, d’autant que le mois de janvier a déjà été timide en matière de collecte pour l’assurance vie.

Dépôts et numéraires : le cocktail préféré des épargnants

Une nouvelle fois, en en dépit d’un taux très critiqué, c’est donc le Livret A qui devrait bénéficier de ce repli prévisible vers des supports faisant office de refuge. Après les 4,13 milliards d’euros captés en janvier, la collecte promet de rester très élevée sur l’ensemble du premier trimestre.

Il n’est pas non plus à exclure que les Français choisissent de conserver de l’argent en numéraire ou sur leurs comptes en banque non rémunérés. Une pratique qui se développe généralement en périodes de crise et pour laquelle les épargnants ont montré un certain attrait récemment. A l’automne dernier, espèces et dépôts à vue représentaient 11,2% de l’épargne totale des ménages.

A LIRE >>> Epargne : comment les ménages français placent-ils leur argent?

En tout cas, la tempête boursière actuelle ne constitue pas une bonne nouvelle pour le gouvernement qui depuis plus de deux ans a multiplié les initiatives pour redonner le goût des actions aux Français. Il faudra probablement du temps pour remonter la pente et effacer les effets psychologiques de la chute.