Se connecter S’abonner

Cryptomonnaies: l’AMF donne son premier agrément à une plateforme française

En décrochant le premier sésame de prestataire de services sur actifs numériques, Coinhouse devient l'un des acteurs incontournables de l'écosystème français des cryptomonnaies.

La société parisienne Coinhouse et sa société sœur, Coinhouse Custody Service, ont obtenu le premier enregistrement de Prestataire de services sur actifs numériques (PSAN), informent Les Échos. Dans la pratique, l’agrément délivré par l’Autorité des marchés financiers (AMF) équivaut à une reconnaissance du sérieux des deux sociétés, en leur accordant le statut légal de prestataires de services. Qui plus est, Coinhouse et Coinhouse Custody Service dépendent désormais de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), comme les acteurs bancaires et financiers traditionnels. 

L’enregistrement a aussi l’avantage de simplifier l’ouverture d’un compte dans un établissement bancaire et précise le cadre juridique de différents services. « Notre enregistrement marque une étape majeure pour légitimer les actifs numériques dans l’industrie financière […] C’est l’aboutissement de plus de deux ans de travail avec les régulateurs et les législateurs français », déclare dans un communiqué le patron de Coinhouse, Nicolas Louvet.

Un secteur en pleine évolution

S’il est optionnel pour la plupart des services, l’enregistrement est cependant obligatoire pour les activités les plus risquées. C’est le cas, notamment, de la conversion en devises traditionnelles de cryptomonnaies. 

A LIRE >> Bitcoin: les transactions bientôt facilitées

Cette nouvelle étape dans le milieu des cryptomonnaies devrait renforcer l’attractivité de ce secteur en pleine évolution. Ce premier enregistrement PSAN intervient, en effet, après l’accord par l’AMF d’un premier visa pour une levée de fonds en cryptomonnaies à la French-ICO. Plus récemment, une décision de justice du tribunal de commerce de Nanterre a assimilé le bitcoin à de la monnaie.