Se connecter S’abonner

Placements: les jeunes aimeraient investir, mais ne savent pas comment s’y prendre

65% des jeunes estiment que les offres d’investissement proposées par les banques ne sont pas adaptées. Ce sentiment leur donne l’impression qu’ils n’ont pas assez d’argent pour le placer.

Les jeunes sont inquiets pour leur avenir financier. Ils ont beau vouloir investir, ils ne savent pas comment faire. Tel est le constat d’une étude Opinion Way réalisée pour le compte de l’application d’investissement Moka, spécialisée dans l’investissement des 18-35 ans, qui se lance en France.

Selon l’étude, 71% des jeunes de cette tranche d’âge sont persuadés qu’il faut s’y prendre le plus tôt possible pour investir. Pour autant, ils sont un peu plus de la moitié à ne pas avoir franchi ce cap. Il faut dire qu’ils sont 65% à penser que les offres d’investissement proposées par les banques ne sont pas adaptées, car inaccessibles.

Pas assez d’argent

Pas moins de 61% des sondés se disent qu’ils n’ont pas assez d’argent pour se lancer. Ils sont ainsi 20% à attendre une situation professionnelle stable pour investir. Si 11% d’entre eux ne savent pas à qui s’adresser pour obtenir des conseils, 16% n’ont tout simplement pas confiance dans les produits d’investissement. Ils sont 13% à se dire qu’ils sont trop complexes.

Parallèlement, si 74% des sondés se définissent comme économes et prudents (80%) sur le plan financier, ils sont 48% à déclarer avoir du mal à mettre de l’argent de côté chaque mois. Mais ils sont près de 75% à avoir un livret d’épargne. Malgré cela, un peu plus de six des 18-35 ans sur dix sont anxieux à l’idée de ne pas pouvoir financer leurs objectifs de vie.

Une opportunité d’investir

« Leur ressenti a certainement été aggravé par l’impact du Covid-19 sur l’économie et donc sur leurs vies. Les jeunes ont vu leurs projets de vie être différés ou, pour certains, voler en éclat », analyse Maxime Le Maître, responsable du marché français pour Moka. Pourtant, ils sont 65% à voir la crise comme une opportunité d’investir.

A LIRE >> Jean Castex annonce un plan de relance économique, le chômage des jeunes comme priorité absolue

D’ailleurs, près de la moitié des sondés ont réfléchi à réaliser des investissements pendant le confinement. Si voyager est le projet de vie qui arrive en tête (43%), 37% des jeunes aimeraient devenir propriétaires. Ils sont un quart à envisager l’achat d’un véhicule, 24% à vouloir réaliser un projet professionnel. Le mariage (19%), les études des enfants nés ou à venir (18%) ou la réalisation de travaux (18%) suivent.