Se connecter S’abonner

Le niveau de salaire des cadres menacé par la crise du coronavirus

Si le niveau de salaire des cadres du privé est resté stable en 2019, la crise sanitaire pourrait avoir un impact négatif sur les rémunérations.

La crise du coronavirus devrait se faire ressentir sur les salaires des cadres du privé. C’est l’alerte que donne l’association pour l’emploi des cadres, l’Apec. Selon une étude réalisée en mars dernier, le niveau des salaires est resté stable en 2019. L’étude porte sur 16 000 cadres du privé, clients de l’association. Les résultats montrent que la rémunération médiane des cadres du privé, part fixe et part variable incluses, s’élevait à 50 000 euros annuels.

Les inégalités entre les femmes et les hommes à surveiller

A LIRE >> L’Europe va légiférer sur la transparence des salaires pour lutter contre les inégalités entre hommes et femmes

Le directeur général de l’association, Gilles Gateau, prévient : « La crise économique a d’ores et déjà un impact visible sur l’emploi des cadres mais elle aura aussi certainement un impact sur leurs rémunérations ». Pour le dirigeant, les entreprises devront veiller à ne pas ralentir le rythme quant à la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes. Même si le salaire médian des femmes a augmenté de 2% l’année dernière, l’écart salarial entre les hommes et les femmes est, selon l’association, encore trop important. Le salaire des hommes est, quant à lui, resté stable. Pour autant, les salariés masculins restent plus avantagés. En effet, « à profils identiques », les femmes ont gagné 8% de moins que les hommes.

Impact sur les parts variables

L’impact de la crise sur les salaires se fera ressentir essentiellement sur les parts variables, les intéressements et les participations. Les salariés les plus touchés devraient donc être les cadres commerciaux et les dirigeants d’entreprise. Une baisse des salaires fixes est également possible avec la signature d’accords de performance collective (APC) au sein des entreprises. Les recrutements pourraient également se faire à des niveaux de salaires moins élevés.