Se connecter S’abonner

Bio c’ Bon : les épargnants remportent une manche

Une première décision de justice donne raison à 7 épargnants, dans le cadre de l’affaire Bio c’ Bon.

Une ordonnance de référé, rendue le 29 septembre 2020 par le Tribunal judiciaire de Paris et dont a pris connaissance le journaliste indépendant Jean-Charles Naimi, a condamné la société à près de 180.000 euros à sept épargnants. Leur conseiller en gestion de patrimoine s’était joint à la défense.

Selon cette décision, la société doit ainsi payer, à titre provisionnel, à payer les sommes dues aux épargnants en vertu de leur investissement réalisé en 2014 dans l’opération BCBB Rendement et de leur détention de parts de SAS support Bio Croissance, Bio Lombardie et Essor Biologique.

Une mise en redressement judiciaire qui bloque la décision

Cependant, l’ordonnance ne peut pas être exécutée en raison de la mise en redressement judiciaire, le 2 septembre dernier, de Bio c’ Bon. « Les épargnants devront déclarer leurs créances, mais cette décision leur permettra de faire poids lors de la procédure lors de l’examen des offres de reprise par le Tribunal de commerce », commente une source proche du dossier. Quelque 2 800 épargnants craignent aujourd’hui que la situation de l’entreprise, dont les dettes sont gelées, grèvent leur investissement, qui se monterait à 114 millions d’euros.