Se connecter S’abonner

Cryptomonnaies : Bercy veut agir contre le financement du terrorisme

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a estimé que les cryptomonnaies « posent un vrai problème de financement du terrorisme ». Il entend prendre des mesures, après le meurtre d’un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine.

« Les cryptomonnaies posent un vrai problème de financement du terrorisme ». C’est ce qu’a affirmé dimanche sur France 3 le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui veut prendre des mesures, après la décapitation d’un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine.

« Il y a aujourd’hui un problème de financement d’un certain nombre d’associations islamistes ou de réseaux islamistes sur lesquels je pense nous devons et nous pouvons mieux faire », a-t-il affirmé. Des propositions seront faites au ministre de l’Intérieur, à Matignon et à l’Elysée, pour renforcer le contrôle des fonds financiers.

Actuellement, « vous pouvez aller demander 150 euros dans un bar-tabac, puis 150 euros dans un autre tabac et au bout du compte récolter une somme importante, 1.500 euros, qu’une association islamiste ou un combattant situé à l’étranger pourra retirer en liquide à l’étranger sans aucune trace », a-t-il illustré, invité de l’émission Dimanche en Politique.

Des règles déjà strictes

Pour autant, les Etats ont déjà commencé à prendre les devants. Mi-septembre, Paris, Berlin, Rome, Madrid et La Haye avaient exigé des règles très strictes pour le déploiement de cryptomonnaies, telles la Libra de Facebook, sur le sol européen.

« Il est nécessaire que tous les Français se rassemblent », a par ailleurs affirmé M. Le Maire, alors que des manifestations sont attendues dimanche partout en France en hommage au professeur Samuel Paty, décapité vendredi pour avoir montré en classe à ses élèves des caricatures de Mahomet.