Se connecter S’abonner

L’AMF appelle les épargnants à « la plus grande vigilance » face à certaines activités de Laurent Chenot

Selon l’AMF, les activités ainsi exercées par Laurent Chenot et son équipe « relèveraient des services d’investissement de gestion de portefeuille pour compte de tiers et/ou du conseil en investissements financiers pour lesquels ni Laurent Chenot, ni son équipe, pas plus que ses sociétés Legendary Learning ou Tradinvest, ne disposent des autorisations réglementaires« .

A la suite de « plusieurs dizaines de signalements d’épargnants », l’Autorité des marchés financiers met en garde le public à l’encontre des propositions et activités de Laurent Chenot, au travers de ses sociétés Legendary Learning et Tradinvest.

Laurent Chenot a invité des particuliers à souscrire sur son site internet des formations payantes dans le domaine de la finance afin de les rediriger par la suite vers des courtiers en ligne. Une fois inscrits sur ces plateformes, les épargnants ont effectué des opérations financières sur des produits financiers « très spéculatifs selon des recommandations d’investissement précises », selon l’AMF. Le gendarme de la Bourse constate que « nombre d’épargnants » ont contacté ses services « à la suite de pertes conséquentes sur ces plateformes ».

Services d’investissement de gestion de portefeuille pour compte de tiers

Les activités ainsi exercées par Laurent Chenot et son équipe « relèveraient des services d’investissement de gestion de portefeuille pour compte de tiers et/ou du conseil en investissements financiers pour lesquels ni Laurent Chenot, ni son équipe, pas plus que ses sociétés Legendary Learning ou Tradinvest, ne disposent des autorisations réglementaires », selon l’AMF. Par ailleurs, les courtiers extra-européens que Laurent Chenot présente aux particuliers « ne sont pas non plus habilités à fournir des services d’investissement en France ».

Or la fourniture de ces services d’investissement nécessite obligatoirement une autorisation de l’AMF en application du code monétaire et financier.

Les investisseurs sont invités à ne pas donner suite aux sollicitations et formations financières de Laurent Chenot. Et ce, directement ou au travers de ses sociétés. Notamment les services nommés « Livret Alpha », « Livret Alpha Performance », « Dollar King », « Money Daddy » ou « First Trading », et de ne pas les relayer auprès de tiers.