Se connecter S’abonner

Epargne : les Français méconnaissent les placements éthiques

Alors que 63% des épargnants ont placé de l’argent depuis le début de la crise sanitaire, ils ne sont que 32% à avoir déjà entendu parler des placements éthiques en général et de l’Investissement socialement responsable (ISR).

investissement durable isr fonds

L’Investissement socialement responsable (ISR) est àapprécié, mais reste encore plutôt méconnu. D’un côté, un tiers des épargnants en ont déjà entendu parler. De l’autre, il a déjà séduit 24% d’entre eux depuis le reconfinement et 62% des Français se disent prêts à y investir, chiffre une étude Odoxa publiée jeudi 19 novembre. Cette part monte à 69% des épargnants.

Alors que 63% épargnants ont mis de l’argent de côté depuis le début de la crise sanitaire et économique du coronavirus, seuls 38% savent comment est utilisé leur pécule et à quels financements il est consacré. Les gros épargnants sont mieux informés que la moyenne. Ils sont 44% à affirmer savoir comment sont utilisées leurs économies. D’ailleurs, ces derniers sont 23% à savoir ce à quoi correspondent précisément les placements éthiques, alors que la moyenne atteint tout juste 10%. De manière générale, les Français sont 68% à ne pas savoir de quoi il en retourne.

Les gros épargnants sont mieux informés

Les chiffres moyens concernant l’ISR en particulier ne diffèrent guère. 7% des Français savent précisément de quoi il s’agit et 25% ont une vague idée. Les épargnants sont mieux informés puisqu’ils sont 37% à avoir déjà entendu parler de l’existence de tels placements. Une part qui grimpe à 45% dans le cas des gros épargnants, qui sont 39% à avoir placé de l’argent sur ce type de support depuis le reconfinement.

Pour autant, l’intérêt pour ce type de placements est grand et accompagne la volonté des Français de construire un monde plus durable. Les épargnants sont 53% à dire qu’ils accordent plus d’importance aujourd’hui qu’auparavant à l’impact de leurs placements.

La santé, le climat… ont la cote

44% des sondés assurent qu’investir dans le secteur de la santé les inciterait à réaliser un placement ISR. Il en va de même pour le climat et la lutte contre le réchauffement climatique (42%) et celle contre la précarité (26%). 

Alors qu’à peine un Français sur cinq s’estime suffisamment informé sur l’ISR, un chiffre confirme cette impression. En effet, 69 % des Français croient, à tort, que l’ISR est un placement qui rapporterait moins et/ou qu’il serait plus risqué et/ou qu’il serait plus compliqué à réaliser.