Se connecter S’abonner

En dix ans, l’épargne retraite des Français a grimpé de 63%

En 2019, l’épargne retraite des Français atteignait 964,6 milliards d’euros, contre 591,3 milliards en 2009, selon une étude du groupe Eres.

Epargne
iStock

Les Français épargnent toujours plus. Au deuxième trimestre 2020, les ménages ont mis 98,9 milliards d’euros de côté, d’après la Banque de France. La crise sanitaire et économique a poussé les citoyens à être prévenants, mais ce comportement n’est pas récent, en particulier lorsqu’il s’agit de prévoir sa retraite. Selon une étude de l’Observatoire des retraites européennes du groupe Eres, l’épargne retraite des Français a gonflé de 63% en 2019 par rapport à 2009. 

23% de l’épargne des ménages 

L’année dernière, 964,6 milliards d’euros avaient ainsi été économisés pour la retraite, contre 591,3 milliards d’euros en 2009. L’augmentation n’est pas si impressionnante quand on la compare à la moyenne des pays de l’OCDE : en dix ans, l’épargne retraite a explosé de 87%. Les économies pour la retraite représentent tout de même 40% du PIB de l’Hexagone et 23% de la totalité de l’épargne des ménages. 

Comment se compose l’épargne retraite des Français ? La plus grosse part (41,1%) va vers l’assurance vie, suivie des valeurs mobilières (26,6%) et de l’assurance retraite collective (11,7%). L’augmentation s’explique surtout par une progression de la part individuelle et salariale. Les encours de produits de retraite individuels comme le Perp ou les contrats Madelin ont en effet bondi de 141% entre 2009 et 2019. Les encours d’épargne salariale ont quant à eux progressé de 103%. 

Une épargne insuffisante pour compenser la perte de revenus liée à la retraite

Malgré cette importante accumulation, l’étude note que « l’épargne retraite par capitalisation des Français est insuffisante pour compenser la baisse prévisionnelle du taux de remplacement offert par les régimes par répartition ». Et la situation ne semble pas aller vers le mieux côté taux de remplacement, qui correspond au rapport entre le montant de sa pension de retraite et son dernier revenu d’activité. 

Selon le Conseil d’orientation des retraites, cet indicateur va se dégrader de cinq points entre les retraités actuels et la génération suivante. « Les actifs devraient augmenter leur stock d’épargne retraite de plus de 70% (passage de 478 Mds€ à 818 Mds€) pour compenser cette baisse », précise le directeur associé d’Eres, Pierre-Emmanuel Sassonia.