Se connecter S’abonner

Royaume-Uni : des distributeurs automatiques convertissent le bitcoin en cash

Au total, 16 000 distributeurs permettent de convertir du Bitcoin en monnaie physique, grâce à un partenariat noué entre l’entreprise anglaise spécialisée dans les distributeurs automatiques, CashZone, et BitcoinPoint.com, une plateforme dédiée à la vente et à l’achat de Bitcoin.

bitcoin
16 000 distributeurs permettent de convertir du Bitcoin en monnaie physique, grâce à un partenariat noué entre l’entreprise anglaise spécialisée dans les distributeurs automatiques, CashZone, et BitcoinPoint.com, une plateforme dédiée à la vente et à l’achat de Bitcoin. Crédit: iStock.

Faire ses courses en Bitcoin devient presque possible en Angleterre. Depuis environ un mois, il est possible de retirer de l’argent dans 16 000 distributeurs automatiques appartenant au réseau CashZone, rapportent Les Echos. Pour ce faire, la société anglaise a noué un partenariat avec BitcoinPoint.com, une application permettant de vendre et d’acheter du Bitcoin.  La conversion du Bitcoin en espèces se veut simple. Pour cela, il faut être inscrit sur le site Web BitcoinPoint.com. Une fois enregistré, l’utilisateur entre le montant de cryptomonnaie qu’il souhaite vendre et scanne un QR code. Il reçoit ensuite un SMS avec un code PIN à saisir au guichet automatique pour obtenir son argent.

Il est possible de retirer instantanément entre 10 et 500 livres sans aucune carte. Si l’opération est facile, elle n’est pas gratuite. BitcoinPoint prélève une commission fixe de 2,70 livres par transaction à laquelle s’ajoute une retenue représentant 3,99% du montant de l’opération, précisent Les Echos.  

Le but de ce partenariat est de rendre le Bitcoin accessible à tous, en particulier aux non-initiés. « L’objectif est de démocratiser l’usage du Bitcoin en répondant à la demande des non technophiles, qui trouvent trop compliqué d’avoir à s’enregistrer sur une plate-forme de cryptomonnaie pour pouvoir en acheter ou en vendre, notamment les plus jeunes et les plus âgés », explique Benoît Marzouk, le patron français de BitcoinPoint aux Echos.  

Une transaction risquée ? 

Le Bitcoin est souvent critiqué pour ses risques de fraudes. Tout est mis en place pour les empêcher, assure Benoît Marzouk auprès des Echos : « BitcoinPoint réclame une pièce d’identité et un selfie avec vérification biométrique dès la première livre de Bitcoin achetée, plus un justificatif de domicile au-delà de 500 livres d’achat par an et un justificatif de la provenance des fonds au-delà de 1 000 livres. »

Le géant américain Paypal a, lui aussi, annoncé le lancement d’un service d’achat et de vente de cryptomonnaie telles que Bitcoin, Ethereum, Bitcoin Cash et Litecoin, dans un communiqué du 21 octobre 2020. L’offre, disponible aux Etats-Unis depuis le 11 décembre, sera étendue aux autres pays au premier semestre 2021.  

Côté européen, les réticences sont plus marquées. Mercredi 13 janvier, la présidente de la Banque centrale, Christine Lagarde a appelé à une réglementation mondiale de la cryptomonnaie. C’est un « actif spéculatif, qui a servi à des affaires bizarres et certaines activités de blanchiment d’argent totalement répréhensibles », a-t-elle déclaré, relaie Le Figaro.