Se connecter S’abonner

Bio c’Bon : 5.000 épargnants menacés par les difficultés de Marne & Finance

La société Marne & Finance, liée à Bio c’Bon, connaît de grandes difficultés, plaçant les épargnants qui ont investi dans son placement ICBS dans une situation délicate.

Bio c’Bon
Crédit: iStock.

Un premier jugement a été rendu vendredi 29 janvier 2021 en faveur de six épargnants. La société Marne & Finance a été condamnée par le tribunal de commerce de Paris à leur verser 525.000 euros, rapporte Le Figaro. Une première victoire pour les particuliers touchés par les difficultés rencontrées par cette foncière, anciennement dirigée par Thierry Chouraqui, comme le groupe Bio c’Bon. La chaîne de magasins a été placée en redressement judiciaire en septembre dernier. 2.850 épargnants craignent de voir leur investissement disparaître avec la fermeture des magasins de l’enseigne.

De plus, ils sont près de 5.000 particuliers à avoir souscrit au placement ICBS proposé par Marne & Finance pour investir dans les murs de plusieurs marques, notamment Bio c’Bon. Le placement leur offrait sur le papier 5 à 6% de rendement par an et un capital garanti à 100%, selon le quotidien. Mais depuis un an environ, Marne & Finance ne répondrait plus aux demandes de rachats.

Association C’Pabon

Cette première décision judiciaire sera suivie par d’autres, selon l’avocat Dimitri Pincent qui représente, avec ses confrères Philippe Julien et Bertrand Jardel, 250 épargnants lésés. Selon lui, des audiences sont prévues en février et en mars 2021. Les particuliers se sont réunis au sein d’une association appelée C’Pabon. Selon Marne & Finance, les sommes investies en tout dans les placements ICBS représentent 240 millions d’euros. Les épargnants ont misé entre 20.000 et 200.000 euros, voire plus. Ils craignent le même scénario que celui de Bio c’Bon. L’Autorité des marchés financiers (AMF) avait déjà alerté sur l’information insuffisante des produits Bio c’Bon fin 2018, selon le quotidien. Deux produits, BCBB et ICBS, avaient alors cessé d’être commercialisés.

Endettement de 261 millions d’euros

La société Marne & Finance serait endettée à hauteur de 261 millions d’euros, rapporte le quotidien. Le fondateur de Bio c’Bon, Thierry Brissaud, qui a remplacé Thierry Chouraqui à la direction de la foncière, affirme que la crise entraîne aussi des retards dans le paiement des loyers des boutiques, et que la trésorerie fond.  De plus, les épargnants multiplient les demandes de rachats de leurs parts et le nouveau patron a proposé des options de remboursement aux conseils en gestion de patrimoine (CGP) en décembre selon Le Figaro.

Des accords auraient été trouvés selon Thierry Brissaud, mais les CGP restent prudents. L’avocat Dimitri Pincent pointe du doigt une publication des comptes 2019, et fin janvier 2021, « incomplète, sans les comptes de résultat, ni les annexes ». Les épargnants sont très inquiets, car la stratégie de Marne & Finance les interroge, malgré le fait que son dirigeant affirme que l’entreprise a 502 millions d’euros à son actif. « La société est en difficulté et ils veulent continuer à acheter », précise l’avocate Morgane Hanvic, qui connaît bien le dossier, précise encore le quotidien.