Se connecter S’abonner

Une majorité de Français va continuer à épargner en 2021

La tendance à épargner ne devrait pas s’arrêter en 2021. Selon le baromètre Odoxa réalisé pour BFM Business, Challenges et Aviva, 65% des Français prévoient de réduire leur niveau de consommation pour épargner davantage.

épargne
Crédit: iStock.

L’année 2020 aura marqué de nombreux records, dont celui de l’épargne des ménages français. Et la tendance devrait se poursuivre en 2021, selon le baromètre Odoxa réalisé pour BFM Business, Challenges et Aviva*. En effet, 65% des Français interrogés ont l’intention de réduire leur niveau de consommation pour essayer d’épargner davantage. Chez les CSP+, soit ceux dont le pouvoir d’achat est plus important, et qui peuvent ainsi plus facilement mettre de l’argent de côté, le chiffre monte jusqu’à 73%, rapporte BFM TV.

Cette inclination pour les économies est due au climat d’incertitude lié à la crise sanitaire qui pèse sur les Français. Selon BFM TV, 84% d’entre eux sont moins confiants concernant l’avenir de la situation économique du pays, par rapport aux semaines précédentes. Les nouvelles perspectives qu’offrent les vaccins ne semblent pas – ou plus – rassurer. En effet, l’indice de confiance en l’avenir s’établit à -68, après une remontée lors des débuts de la campagne de vaccination, relaie BFM TV, qui rappelle que le point le plus bas, atteint à l’automne, était de -74. Une majorité de Français (51%) semblent également inquiets quant à leur situation économique personnelle.

L’épargne, un enjeu économique

Cette ruée sur l’épargne a déjà marqué l’année 2020. En témoigne la collecte nette du livret A en 2020 qui a atteint 26,39 milliards d’euros, selon la Caisse des dépôts et consignations (CDC), soit plus de deux fois qu’en 2019 (12,64 milliards d’euros). Selon la Banque de France, l’épargne des Français a atteint 130 milliards d’euros l’an dernier. Et elle pourrait grimper à 200 milliards en 2021.

Un enjeu majeur pour la relance économique du pays, affecté par la crise sanitaire. Le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux avait d’ailleurs estimé en janvier qu’il était nécessaire de doter le plan de relance d’un « deuxième volet », afin, notamment de débloquer l’épargne des Français. Il faudra « peut-être réfléchir à un moyen de faire sortir l’épargne », emmagasinée par de nombreux Français en 2020.

*Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1005 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par Internet les 27 et 28 janvier 2021 selon la méthode des quotas.