Se connecter S’abonner

Placement : les fonds en capital-risque se portent très bien

Bonne nouvelle pour les start-ups : les fonds en capital-risque n’ont jamais été aussi élevés, avec 23 milliards d’euros à investir.

fonds ISR
Crédit: iStock.

La situation est historique : les montants des fonds de capital-risque disponibles pour les start-ups atteignent 23 milliards d’euros. Ils peuvent couvrir quatre ans de besoin de financement des entreprises innovantes françaises, souligne Le Figaro. En effet, le capital-risque permet aux start-ups d’augmenter leurs fonds propres. Un ou plusieurs investisseurs prennent ainsi une participation au capital d’une société non cotée via ce capital-risque, son objectif étant de participer au développement d’entreprises innovantes « à fort potentiel de croissance et de réaliser une plus-value substantielle lors de la cession de ses titres », précise Bpifrance. Trois fonds, Serena Capital, Koreylia et Founders Future, ont annoncé de nouvelles levées fin février selon le quotidien, ce qui montre le dynamisme du secteur.

Les montants atteignent 300 millions d’euros, pour la troisième levée de Serena Capital par exemple, alors que celui de Koreylia, baptisé K-Fund 2, pourrait atteindre entre 300 et 400 millions d’euros. Les investisseurs institutionnels soutiennent de plus en plus ces fonds en capital-risque, car les rendements offerts par le secteur sont intéressants. Le dispositif Tibi –du nom de l’ancien président d’UBS France, Philippe Tibi, qui a remis un rapport l’an dernier au gouvernement, ce qui a donné lieu à la mise en place d’un dispositif pour encourager le financement des start-ups–  facilite aussi l’engagement des banques et des assurances. D’ici à 2023, elles devraient engager six milliards d’euros d’investissement dans les entreprises innovantes. De son côté, Bpifrance a participé à la création de sept fonds depuis le début de l’année, pour plus de 150 millions d’euros, souligne Le Figaro. Parmi ces fonds, Eiffel essentiel, centré sur la transition énergétique, et Loxera, spécialisé en santé.

Augmentation de la taille des fonds en capital-risque

Les montants des fonds sont plus élevés : par rapport à 2018, ils ont même tendance à doubler, ce qui permet aux investisseurs d’accompagner les entreprises dans leur croissance, estiment nos confrères du quotidien. De manière plus globale, cette tendance de croissance des fonds en capital-risque montre que les investisseurs recherchent un développement économique plus résilient et misent sur une innovation qui sert les grands enjeux actuels, tels que la préservation de l’environnement, analyse encore Le Figaro.