Se connecter S’abonner

Places d’aéroport, fausses actions, forex…ces arnaques à éviter en 2021

Les arnaques aux placements financiers ne faiblissent pas cette année. L’AMF et l’ACPR appellent les épargnants à se montrer toujours vigilants.

arnaques

Attention danger ! Les arnaques aux placements financiers se poursuivent en 2021. L’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) et l’AMF (Autorité des marchés financiers) viennent d’ailleurs de créer un nouveau groupe de travail sur ce sujet. « L’année 2020 a été marquée par de nouvelles méthodes employées par les escrocs, a rappelé Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants de l’AMF lors d’une conférence de presse. Nous allons renforcer notre coopération mutuelle et réfléchir aux outils pour mieux communiquer auprès des épargnants. »

Des usurpations d’identité

Depuis le début de la pandémie, les autorités remarquent un phénomène d’industrialisation et de sophistication des arnaques grâce à la montée en puissance du digital. Les escrocs n’hésitent pas désormais à usurper l’identité d’acteurs financiers bien connus. Au total, l’AMF et l’ACPR ont relevé 560 noms d’acteurs régulés utilisés par des escrocs l’an passé. De plus, le nombre de site frauduleux, inscrits sur les listes noires des autorités, a été multiplié par deux pour passer à 2400 noms.

Des placements trop beaux

De quoi donc inciter les épargnants à la plus grande prudence. Parmi les arnaques du moment, on retrouve toujours des investissements dans des places de parking d’aéroport. Les escrocs utilisent de belles images et n’hésitent pas à usurper le nom de grands groupes du BTP pour donner du crédit à leur proposition. Celle-ci paraît même très alléchante avec une promesse de rendement à deux chiffres. Un placement qui promet aussi sécurité et défiscalisation. Bref, bien trop beau pour être vrai ! Même constat pour les investissements dans les chambres en Ehpad. Du côté des supports plus classiques, on trouve toujours en ligne de faux livrets bancaires avec des taux très attractifs bien supérieurs à ceux du livret A.

De fausses actions

Face à la montée du nombre de nouveaux investisseurs en Bourse, les escrocs s’adaptent et s’attaquent aussi à de nouveaux marchés. L’AMF constate cette année la vente de faux titres en capital, c’est-à-dire d’actions de sociétés qui n’existent pas.  Les investisseurs novices en Bourse doivent donc se montrer particulièrement vigilants. Autre sujet récurrent : le forex où les escrocs n’hésitent pas à proposer un effet de levier très important. L’engouement pour les cryptomonnaies suscitent aussi la multiplication de fausses plateformes de trading.

Des pertes colossales

Une fois piégé, l’épargnant a peu de chance de retrouver les sommes engagées. L’an passé, elles se sont élevées tout de même en moyenne à 40 000 euros par personne escroquée ! Les plaintes déposées sont transmises à la justice mais il est très rare de retrouver même une partie du capital. Les escrocs étant souvent à l’étranger. « Une personne qui a déjà fait l’objet d’une arnaque est ensuite la cible idéale pour à nouveau être sollicitée », met en garde Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF. Pour éviter cette situation, veillez bien à vérifier l’identité de votre interlocuteur, ne déposer jamais vos cordonnées sur des bannières publicitaires en ligne et méfiez-vous des propositions trop alléchantes.