Se connecter S’abonner

L’AMF met en garde les épargnants face à des propositions d’investissement dans des chambres d’Ehpad

L’AMF alerte le public concernant des sites internet usurpant le nom d’acteurs financiers ou de grands groupes du secteur.

Arnaques
Crédit: iStock.

Dans un communiqué publié, mercredi 7 juillet, l’Autorité des marchés financiers (AMF) fait une mise en garde. Après plusieurs signalements de la part d’épargnants, l’organisme alerte le public au sujet de propositions d’investissements dans des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), souvent issues de sites internet utilisant le nom d’acteurs financiers ou de grands groupes du secteur. 

L’AMF « recommande aux investisseurs de ne pas donner suite aux sollicitations des personnes les incitant à investir dans des chambres d’Ehpad sans avoir vérifié que ces personnes disposent des garanties ou des autorisations nécessaires ». En effet, de grands acteurs du secteur des maisons de retraite médicalisées et du secteur financier ont alerté sur l’usurpation de leur identité. 

Un préjudice particulièrement élevé

Les arnaqueurs procèdent dans le cadre de démarchages téléphoniques ou par courriels en incitant des particuliers à investir au travers de faux produits d’épargne ou d’investissement comme des livrets, fonds d’épargne à taux garantis, ou encore chambres d’Ehpad vendues à la découpe en Espagne et au Portugal. Les épargnants sont ensuite « invités à signer un faux contrat de location ou un bulletin de souscription pour un présumé produit financier ou à souscrire à un livret avec versement d’intérêts ». De plus, ces placements frauduleux sont présentés comme très rentable, avec un pourcentage entre 6 et 10% par an, et sans risque. 

Plusieurs centaines de demandes d’épargnants ont été envoyées à l’AMF « concernant ce type de propositions d’investissements, ce qui témoigne d’une démarche de commercialisation particulièrement active de ces offres frauduleuses », souligne le communiqué. Le préjudice moyen déclaré par les victimes est particulièrement élevé. Il avoisine les 60.000 euros. L’AMF appelle donc les épargnants à la vigilance.